Josef Koudelka

Josef Koudelka - Photographe

Josef Koudelka

Photographe: Josef Koudelka

Wall : Israël-Palestine, paysage 2008-2012

Wall : Israël-Palestine, paysage 2008-2012

Wall : Israël-Palestine, paysage 2008-2012, de Josef Koudelka

Wall de Josef Koudelka est composé de photographies de paysages panoramiques qui ont été prises entre 2008 et 2012 à Jérusalem-Est, Hébron, Ramallah, Bethlehem et dans différentes colonies israéliennes, tout au long de la barrière qui sépare Israël de la Palestine. Si les Israéliens appellent cette barrière la "barrière de sécurité" et les Palestiniens le (...)

Protest

Protest

Protest, de Henri Cartier-Bresson, Josef Koudelka, René Burri, Marc Riboud, Collectif de photographes

Les récents événements dans le monde arabe nous rappellent le pouvoir de la protestation populaire. En résulte un livre unique de 256 pages et de 200 photographies couvrant 65 ans de rébellion à travers le monde, de la quête pour l’égalité des sexes jusqu’au mouvement pour les droits civils américains, de la chute du mur de Berlin aux révoltes tunisienne (...)

Père et fils

Père et fils

Père et fils, une histoire d’amour

Récit en images de la complicité pères-fils, cet ouvrage donne à voir la relation si particulière qui peut se tisser entre un papa et son garçon. Ces photographies exceptionnelles, rarement montrées, prises par des anonymes aussi bien que par les plus grands photographes Robert Capa, John Vink, René Burri, Jim Goldberg, Josef Koudelka, Henri (...)

L'art de la mer

L’art de la mer

L’art de la mer anthologie de la photographie maritime depuis 1843

L’art de la mer anthologie de la photographie maritime depuis 1843, regroupe 300 photographies, d’Eugène Atget, Henri Cartier-Bresson, Anita Conti, Elger Esser, Walker Evans, Robert Frank, Jean Gaumy, Michael Kenna, André Kertész, François Kollar, Josef Koudelka, Jacques Henri Lartigue, Gustave Le Gray, Herbert List, Joel Meyerowitz, David Parker, (...)

Piemonte

Piemonte

Piemonte, de Josef Koudelka

Josef Koudelka, photographe tchèque naît en Moravie, un 10 janvier 1938. Josef Koudelka a quitté Prague en 1970. A cette date, il a déjà photographié l’invasion de la Tchécoslovaquie par les soviétiques et réalisé un travail sur les gitans. Exilé, solitaire, il traverse le monde, rencontre les hommes avec une exceptionnelle proximité à leurs vies, leurs (...)

EXPOS - EVENTS - PRESSE - STAGES

10 février 2011 Evènements de la photo

Livres photographiques de collection

Livres photographiques de collection

La maison de ventes ADER organise, en collaboration avec ARGENTIC, le jeudi 31 mars à 14h dans sa salle au 3 rue Favart 75002 Paris, sa première vente de livres photographiques de collection. Cette vente réunit près de 300 livres provenant de bibliothèques privées, dont celles de l’écrivain Patrick Roegiers ou de la photographe Yvette Troispoux. Les (...)

9 juin 2010 Paris Photo  Evènements de la photo

Paris Photo 2010

Paris Photo 2010

Du 18 au 21 novembre 2010, le Salon Paris Photo dédié à la photographie XIXe, moderne et contemporaine, rassemble 103 exposants (90 galeries et 13 éditeurs) au Carrousel du Louvre. Avec 78 % de participation étrangère, 25 pays représentés, 31 nouveaux participants, la 14e édition accorde une place de choix à la découverte. On note cette année le retour (...)

BIOGRAPHIE Josef Koudelka

Josef Koudelka - Biographie

Josef Koudelka - Biographie

Josef Koudelka a quitté Prague en 1970. A cette date, il a déjà photographié l’invasion de la Tchécoslovaquie par les soviétiques et réalisé un travail sur les gitans. Exilé, solitaire, il traverse le monde, rencontre les hommes avec une exceptionnelle proximité à leurs vies, leurs tristesses, leurs douleurs, leurs joies. Il fait preuve d’une rage de voir (...)

Josef Koudelka

Josef Koudelka photographe tchèque naît en Moravie, un 10 janvier 1938. En 1970 il a déjà photographié l’invasion de la Tchécoslovaquie par les soviétiques et réalisé un travail sur les gitans.

Un ami de son père, un boulanger, l’initie à la photographie et Josef Koudelka commence à photographier sa famille et ses amis. Il poursuit des études à l’Université Technique de Prague (de 1956 à 1961), lorsqu’il rencontre Jiri Jenicek, photographe et critique, qui l’encourage à exposer ses images. Il réalise ensuite sa première exposition dans le théâtre Semafor à Prague et rencontre Anna Favora, critique d’art, qui devient son amie et sa collaboratrice. Il voyage en Italie. Ses photos reflètent les déchirements, les révoltes et les tourmentes de son pays : des images où les individus semblent en décalage dans un monde inquiétant qu’ils subissent plus qu’ils ne maîtrisent.

Ses premières images témoignent d’une vie de bohème, menée en parallèle à sa vie d’ingénieur aéronautique. Il suit la vie des Gitans en Tchécoslovaquie jusqu’en 1970, photographie beaucoup et participe à des représentations théâtrales.Il devient membre de l’Union des Artistes Tchécoslovaques. En 1966, il publie un livre sur le spectacle Ubu Roi. Il est temps pour lui, en 1967, d’abandonner l’aéronautique et de se consacrer pleinement à la photographie… Il expose la même année, pour la première fois, ses photographies sur les gitans. Puis, il va photographier les gitans de Roumanie.

Il photographie l’invasion des troupes du Pacte de Varsovie, qui mit brutalement fin à l’expérience du Printemps de Prague, en août 1968 dans les rues de la capitale tchèque, et c’est tout d’abord anonymement que ses images sont publiées aux États-Unis. Il reçoit le prix Robert Capa pour ces images, icônes marquantes de l’histoire politique de la Tchécoslovaquie (sans que son nom soit mentionné). En 1970, il quitte son pays, devient apatride et s’installe en Angleterre jusqu’en 1979, continuant son travail photographique sur les Gitans et les diverses coutumes des pays d’Europe, toujours en quête d’instants de liberté. Il devient membre de l’agence Magnum en 1971 et se lie d’amitié avec Henri Cartier-Bresson et Robert Delpire. En 1975, il fait sa première exposition personnelle au Musée d’art moderne de New York

C’est en 1984 que lui est consacré une première exposition d’importance, à la Hayward Gallery de Londres. Après seize ans d’anonymat, ses photos praguoises de l’intervention des troupes du Pacte de Varsovie sont publiées pour la première fois sous son nom.

En 1986, il commence à utiliser un appareil panoramique et est participant à la mission photographique de la DATAR. L’année suivante, il est naturalisé français.

Après vingt ans d’exil, il retourne dans son pays natal en 1990, après la Révolution de velours et ses photos de 1968 sont enfin publiées à Prague. Et en 1992, il va à Beyrouth et y photographie le centre-ville pour un ouvrage collectif.