Israel Ariños

Israel Ariños - Photographe

Israel Ariños

Photographe: Israel Ariños

Le nom qui efface la couleur

Le nom qui efface la couleur

Le nom qui efface la couleur de Israel Ariños, Sylvie Durbec

“Le nom qui efface la couleur” n’est ni un constat, ni le symptôme d’un monde qui disparaît, que l’on aurait perdu. C’était mieux avant n’a pas cours ici. Le photographe espagnol, Israel Ariño, énonce les possibilités d’une transcendance que la sédimentation des jours nous fait oublier si facilement. Se pencher sur le côté inattendu d’un regard, se perdre à (...)

Israel Ariños

Israel Ariño, est né en 1974 à Barcelone. Après des études en photographie à l’Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya (IEFC), il se forme en gravure et sculpture à la Faculté des Beaux Arts de Barcelone. Il complète sa formation en photographie par la rencontre de différents photographes, Manel Esclusa, Llorenç Raich, Bernard Plossu, M. Szulc Kryzanowski ou Pablo Ortiz Monasterio. Depuis 2001, il expose son travail régulièrement en Espagne et en France. En 2008, il présente l’Espace Imaginaire à la 6ème Biennale de photographie et des arts à Liège (Belgique), Crónicas de un desembarco en 2010, l’explorateur et les caprices du hasard au Carré Amelot (La Rochelle) en 2012, Atlas i altres cartografies à la Galerie Tagomago de Barcelone et au Festival Mapamundistas de Pamplune en 2013. Il est invité en résidence d’artiste et expose son travail au British Museum de Londres pour le projet Apollo Epikouros ou à l’Artothèque de Vitré pour la série Images d’un monde flottant en 2009. Au Centre Culturel Colombier de Rennes, il présente le projet Cámara Obscura en 2011 puis dans le lieu d’art contemporain l’Aparté Iffendic en 2012. L’année suivante, le projet Territoires d’expériences est exposé au Carré d’art de Chartres de Bretagne. Depuis 2005, il enseigne la photographie à la Faculté des Beaux Arts de Barcelone et publie des livres d’artistes : Chambre avec vue (2006), Otras canciones a Guiomar (2008), Anatomía de una desaparición (2009). Ces éditions lui permettent d’explorer et de développer avec la photographie ses propres idées narratives. En 2012, son livre Atlas publié aux Editions Anómalas est sélectionné pour l’exposition "Books that are photos, photos that are books fotos" au Museo de Arte Reina Sofía de Madrid qui présente les livres de photographie les plus prestigieux. Israel Ariño est representé par la Galerie Tagomago à Paris et à Barcelone.