Le nom qui efface la couleur

Le nom qui efface la couleur

“Le nom qui efface la couleur” n’est ni un constat, ni le symptôme d’un monde qui disparaît, que l’on aurait perdu. C’était mieux avant n’a pas cours ici. Le photographe espagnol, Israel Ariño, énonce les possibilités d’une transcendance que la sédimentation des jours nous fait oublier si facilement. Se pencher sur le côté inattendu d’un regard, se perdre à côté de chez soi, découvrir ce qui se cache derrière la couleur du quotidien, c’est prononcer “Le nom qui efface la couleur.” Israel Ariño nous fait redécouvrir qu’il n’est point nécessaire de spectaculaire pour s’offrir ce voyage et que l’évasion intérieure se passe de motif. Quel sera pour vous le nom qui efface la couleur ?

Ses images bâtissent un décor métaphorique aussi bien originel que contemporain : des visages, des paysages, animaux, nuages. Ces objets divers apportent les pièces manquantes au puzzle mystique qu’il poursuit et qu’il construit au fil de ses déambulations intuitives. Il faut qu’il soit subjugué par son sujet pour extraire de notre environnement quotidien cette pietà, ces silhouettes aquatiques, ces gamins qui regardent demain et défieraient quiconque de les en empêcher, ces chemins qui disparaissent, ces bâches noires dressées vers la trouée du ciel et parées de rosée pour nous être aimable, ces cœurs nichés dans la friche ; l’inextricable côtoie le dérisoire et pourtant tout fait sens ; un sens qui dépasse l’âge des hommes et qui pourtant nous rappelle à notre propre humanité, à la place que l’on prend et à celle que nous laissons. Le nom qui efface la couleur n’est ni un constat, ni le symptôme d’un monde qui disparaît, que l’on aurait perdu. C’était mieux avant n’a pas cours ici.

Nature Humaine pour la photographie présente du 17 mai au 29 juin 2014, l’exposition et le livre

  • Le nom qui efface la couleur - du photographe espagnol Israel Ariño au Moulin de la Filature à Le Blanc (36).
  • Le livre, Le nom qui efface la couleur aux Editions Filigranes & Editions Anómalas en co-édition avec Nature Humaine, est accompagné d’un texte de Sylvie Durbec Pierre qui pense, visage qui rêve.

Vernissage de l’exposition le vendredi 16 mai 2014

Vernissage de l’exposition “Le nom qui efface la couleur” du photographe Israel Ariño, Moulin de la Filature, Le Blanc (36) en présence du photographe.

Présentation et signature du livre “Le nom qui efface la couleur” Editions Filigranes/Editions Anomalas, Moulin de la Filature, rue du Moulin Le Blanc 36300

Exposition du 17 mai au 29 juin 2014 - tous public / accès gratuit

Visites commentées pendant toute la durée de l’exposition

  • jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 mai - toutes les heures de 14h à 18h
  • samedi 14 juin et dimanche 15 juin - toutes les heures de 14h à 18h
  • samedi 21 juin et dimanche 22 juin - toutes les heures de 14h à 18h
  • samedi 28 juin et dimanche 29 juin - toutes les heures de 14h à 18h
Le nom qui efface la couleur
Le nom qui efface la couleur
de Israel Ariños, Sylvie Durbec

 

    344