William Klein

William Klein a dit “Je trouvais drôle de traiter les New-Yorkais qui se croient les maîtres du monde”. William Klein connaîtra le début du succès en France. Il obtient en 1957 le prix Nadar.

William Klein » Textuel Éditions

William + klein

William + klein

William + klein, de William Klein

Voici un concentré de l’oeuvre de Klein commenté par William Klein, jeune homme de 90 ans. Dans ce livre construit comme un journal de bord, la "voix off" de Klein ponctue une centaine d’oeuvres. Le pape de la street photographyse révèle à 90 ans aussi génial et provocateur qu’à ses débuts. À en croire William Klein, les coups de poker rythment sa vie (...)

William Klein » Marval Éditions

William Klein : Contacts

William Klein : Contacts

William Klein : Contacts de William Klein

William Klein - Contacts - série limite édition de luxe sous coffret On ne présente plus le très célèbre photographe, cinéaste, peintre, graphiste américain William Klein. Des parutions aussi importantes que New York 1954-55, Tokyo, Moscou, Paris + Klein ont fait le tour du monde dans toutes les langues. Ses expositions dans le monde entier sont (...)

William Klein » Marval Éditions

William Klein retrospective

William Klein retrospective

William Klein retrospective, de William Klein, Quentin Bajac, Alain Sayag

“William Klein retrospective” de William Klein : le Centre Georges Pompidou à Paris consacre à William Klein, sa première grande exposition rétrospective. A cette occasion, le livre William Klein retrace en 400 pages le parcours de l’un des plus grands photographes actuels. Chaque grande série que William Klein a réalisée à partir de son mythique (...)

William Klein » Marval Éditions

New York 1954-55

New York 1954-55

New York 1954-55 de William Klein

New York « Je trouvais drôle de traiter les New-Yorkais qui se croient les maîtres du monde comme des Dogons envahis par des anthropologues colonialistes. » En 1954, William Klein revient à New York après huit ans d’absence. C’est un choc. Peut-être a-t-il oublié que sa ville natale, c’est « ce repaire miteux, corrompu, inconfortable » ? Il arpente les (...)

William Klein » Seuil Éditions

Mode in and out

Mode in and out

Mode in and out de William Klein

William Klein fait des études de sociologie puis effectue son service militaire. Le 13 juillet 1947, il se rend pour la première fois à Paris, en tant que G.I., et tombe amoureux de « la plus belle fille de Paris ». Peu après il rentre dans l’atelier de peinture d’André Lhote (comme Henri Cartier-Bresson), puis dans celui de Fernand Léger. Il part (...)

William Klein » Thames & Hudson Éditions

Close up

Close up

Close up de William Klein

Parti en Europe en 1948 faire son service militaire, William Klein ne revient aux Etats-Unis que sept ans plus tard, en 1954, après avoir épousé Paris où il revient bientôt et vit toujours, l’atelier de Fernand Léger il se destinait à la peinture et une Française, Jeanne Florin. New York, le journal photographique de son retour, est édité au Seuil par (...)

William Klein » TeNeues Éditions

Portfolio

Portfolio

Portfolio de William Klein

William klein photographie : Portefolio. Parti en Europe en 1948 faire son service militaire, William Klein ne revient aux Etats-Unis que sept ans plus tard, en 1954, après avoir épousé Paris (oû il revient bientôt et vit toujours), l’atelier de Fernand Léger (il se destinait à la peinture) et une Française, Jeanne Florin. New York, le journal (...)

William Klein

William Klein a dit “Je trouvais drôle de traiter les New-Yorkais qui se croient les maîtres du monde...” Rejeté par son pays natal pour son livre chef d'œuvre sur New York, c'est en France que William Klein connaîtra le début du succès. Il obtient en 1957 le prix Nadar. Photographe pour Vogue, il réalise ensuite trois portraits de villes, Rome, Tokyo et Moscou. Après quelques essais au cinéma, il revient à la photographie dans les années 80. Aujourd'hui, il est enfin reconnu outre-atlantique à sa juste valeur. Après l'International Center of Photography de New York en 1994, le musée d'Art moderne de San Francisco lui a rendu dernièrement un grand hommage, refermant ainsi quarante ans de purgatoire dans son pays.

RECHERCHE

William Klein

William Klein

William Klein a dit “Je trouvais drôle de traiter les New-Yorkais qui se croient les maîtres du monde...”
Rejeté par son pays natal pour son livre chef d’œuvre sur New York, c’est en France que William Klein connaîtra le début du succès. Il obtient en 1957 le prix Nadar. Photographe pour Vogue, il réalise ensuite trois portraits de villes, Rome, Tokyo et Moscou. Après quelques essais au cinéma, il revient à la photographie dans les années 80. Aujourd’hui, il est enfin reconnu outre-atlantique à sa juste valeur. Après l’International Center of Photography de New York en 1994, le musée d’Art moderne de San Francisco lui a rendu dernièrement un grand hommage, refermant ainsi quarante ans de purgatoire dans son pays.

Livres de Photos

L'instinct de l'instant, 50 ans de photographie Mers et océans : Guide visuel Eclairer pour le portrait
La Terre Willy Ronis par Willy Ronis Etre à l'Ouest
La mallette du photographe Erwin Blumenfeld André Kertesz
Un Printemps Géorgien Dans l'ombre de Noël Les Années Folles
Sponsorisé
Sponsorisé