Agustí Centelles

Agustí Centelles - Photographe

Agustí Centelles

Photographe: Agustí Centelles

Centelles 1909-1985

Centelles 1909-1985

Centelles 1909-1985, d’Agustí Centelles

L’année 2009 marque le 70e anniversaire de la fin de la guerre civile espagnole et le début de la nuit franquiste. En février 1939, des centaines de milliers d’Espagnols empruntent les chemins de l’exode vers la France en franchissant à pied les cols pyrénéens. Après la chute de Barcelone, les forces républicaines loyalistes, démocratiquement élues en (...)

EXPOS - EVENTS - PRESSE - STAGES

30 octobre 2009 Eburomagus Ville de Bram  Expositions photos

Agusti Centelles, camp de Bram, 1939

Agusti Centelles, camp de Bram, 1939

Il était grand temps de découvrir la richesse iconographique du travail d’Agusti Centelles durant sa captivité. Après une première étape de prestige à Paris cet été, c’est donc à Bram, sur les lieux même où il a été créé, que ce témoignage s’offre aux yeux du public. A découvrir à Eburomagus dans le cadre de la saison culturelle « Bram, vivre ! la culture » (...)

19 juin 2009 Expositions photos

Agustí Centelles, journal d'une guerre

Agustí Centelles, journal d’une guerre

Cette exposition retrace le parcours du photographe catalan Agustí Centelles (Valence, Espagne, 1909 / Barcelone, 1985) entre 1936 et 1939, de son expérience de la guerre civile d’Espagne à son internement en France, au camp de Bram. Photojournaliste renommé dans les temps troubles de l’avant-guerre, Centelles, face au putsch de l’extrême droite, (...)

Agustí Centelles

Agustí Centelles

Agustí Centelles, photojournaliste renommé dans les temps troubles de l’avant-guerre, Centelles, face au putsch de l’extrême droite, s’engagea en juillet 1936 dans la défense de l’État démocratique. Mobilisé en 1937 par le Bureau de propagande républicain, il devint l’un des grands iconographes de la résistance. Après la défaite de 1939, comme des milliers d’autres Espagnols, il prit le chemin de l’exil et fut interné dans le camp de réfugiés de Bram, en France, où il continua à exercer son métier avec des moyens extrêmement précaires.