La guerre en Irak, le livre noir

La guerre en Irak, le livre noir

Le président des Etats-Unis George W. Bush a qualifié la guerre en Irak de “l’une des campagnes militaires les plus rapides et les plus humaines de l’Histoire”. Pourtant, dès les premiers bombardements des forces de la coalition, en mars 2003, jusqu’au transfert du pouvoir aux Irakiens, le 30 juin 2004, en passant par le scandale de la prison d’Abou Ghraib ancien centre de torture sous le règne de Saddam Hussein devenu lieu de sévices de la part de gardes américains, la guerre en Irak a été ponctuée de très nombreuses violations des droits de l’homme. Un an et demi après le début de la guerre, entre les exactions de l’armée irakienne, les homicides contre des civils par les forces américaines et britanniques, les attentats aveugles et les violences des différents groupes armés qui sévissent dans le pays, les mauvais traitements sur des prisonniers irakiens, le manque d’accès aux soins et à l’éducation, et l’insécurité qui empêche, en particulier les journalistes, de travailler librement, la situation en Irak reste particulièrement préoccupante.

Cet ouvrage offre au lecteur un aperçu des exactions les plus graves relevées par les organisations Amnesty International, Human Rights Watch et Reporters sans frontières ainsi que par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies. On y trouvera également une remarquable postface du journaliste Olivier Weber sur la tragique multiplication des prises d’otages.

La guerre en Irak, le livre noir, de Robert Ménard (Postface), Séverine Cazes, Reporters sans frontières, Olivier Weber
Éditeur: Reporters sans Frontières
Parution: Juin 2004
Pages: 218
ISBN-13: 978-2707144533

 

    1734