Les Sex Pistols, le Clash et l’explosion punk

Les Sex Pistols, le Clash et l'explosion punk

Toute l’incroyable épopée des Sex Pistols, depuis leurs précurseurs protopunks jusqu’aux groupes punks actuels, en passant par le Clash. Rock, reggae, punk, révolte, scandale, subversion, anarchie, boucan, bollocks, God Save the Queen et trash : rien n’a été épargné au royaume de Sa Majesté la reine d’Angleterre et, dans la foulée, au reste du monde occidental : la révolution punk, telle une horde no future, hilare, militante et sans merci, a tout ravagé sur son passage. Ce livre richement illustré fait revivre cette explosion sans pareille dans l’histoire du rock.

Les premières lignes

- Rebel music Punk ? Quelle est la différence avec junk, funk, spunk ou crunk ? Réponse : à la racine du rock punk, on trouve bien sûr la résistance, voire la rébellion. - L’essence punk : la révolte. Le clash. La musique a toujours été l’un des moyens d’expression privilégiés des innovateurs, des iconoclastes, des révolutionnaires, des anarchistes, des purs, des empêcheurs de s’embourgeoiser en rond. Elle révèle et reflète les avancées culturelles, les changements de moeurs, les mutations de la société. Elle exprime les idées d’un tas de contestataires. - Et naturellement, le rock a fait ce boulot-là plus encore que toutes les autres musiques. Mais quel est vraiment le sens de l’expression galvaudée « rebel music » ? - À sa façon, Beethoven était déjà un peu punk à force de chambouler les formes guindées de la musique « classique » de son temps. Une musique supersophistiquée que d’autres avaient définie avant lui, comme le génial Bach ou bien sûr l’effronté Mozart, un ultra-punk préhistorique qui, dès l’âge de 14 ans, au risque de sa vie et de l’excommunication, osait défier musicalement l’autorité du pape. Bien après lui, au XIXe siècle, Franz Liszt a été parmi les premiers à se risquer à jouer des notes hors des gammes acceptées (le moindre écart des gammes majeures et mineures harmoniques était strictement interdit par l’Église, qui considérait aussi que la figure rythmique du triolet était la fourche musicale du diable !). Avec son ami Richard Wagner, à leur manière, il a fait reculer la connerie conservatrice et avancer la musique. En ces temps de tabous bourgeois et de traditions religieuses indéboulonnables, la moindre innovation signifiait braver l’autorité en place. - Idem un peu plus tard pour les innovants Stravinski, Debussy, Ravel, Satie et autres sublimes créateurs d’une grande musique presque toujours réservée aux aristocrates, aux bourgeois, voire aux intellectuels. Ces artistes démentiels n’atteignaient en effet que le dessus du panier, qui pouvait se payer le billet de concert, le fiacre et tout le tralala. Car enfin, en plus de la rébellion, la notion de punk, cette « personne sans valeur » du dictionnaire, implique une proximité avec le peuple, avec les moins-que rien. (...)

Les Sex Pistols, le Clash et l'explosion punk
Les Sex Pistols, le Clash et l’explosion punk
de Bruno Blum

Les Sex Pistols, le Clash et l’explosion punk, de Bruno Blum
Éditeur: Presses de la Cité
Parution: Janvier 2007
Pages: 159
ISBN-13: 978-2258069596

 

    4101