The Black is Waiting for the White

The Black is Waiting for the White

Difficile de méconnaître ces images en noir et blanc de prêtres dont les robes sont soulevées par le mouvement de la marche, le souffle d’une brise, l’envol d’une ronde musicale… Elle font partie de cette série consacrée aux séminaristes de Senigallia, dans la région des Marches en Italie.

Et sont signées Mario Giacomelli (1925-2000), photographe italien, terriblement italien même, qui rarement a dépassé le cadre de son pays. En témoigne cette première monographie, superbe, qui lui est consacrée, riche de six cents photographies, toutes en noir et blanc, déclinant portraits, paysages, objets et gestuelle…

De pleines pages en petits formats. Images d’un asile oû s’étirent les vieillards, images de rues traversées de passants toujours éphémères, images de musiciens trimbalant leur partitions traditionnelles, images encore de vies quotidiennes dans les creux des bourgs transalpins… Toute une poétique de l’Italie provinciale. Né dans une modeste famille dans le petit village de Senigallia, Mario Giacomelli est resté attaché à sa terre. Imprimeur et poète, arrivé sur le tard à la photographie, en autodidacte mais aussi en artiste, il s’est laissé porter par une fascination pour l’humilité et l’abstraction des êtres, des choses, des paysages.

De sa formation et de son expérience dans l’imprimerie, le photographe a toujours gardé le goût de contrastes typographiques. Ses paysages sont construits de lignes noires tracées comme des cicatrices, rehaussant une géométrie turbulente, ses portraits semblent coupés au scalpel.

Il joue des ombres, des traits dessinés par la nature, des rayons d’un soleil, pique dans l’extravagance d’un visage. Son oeuvre pourrait illustrer plus d’un film de Federico Fellini, notamment Amarcord, oû les situations cocasses se mêlent aux trognes stupéfiantes des paysans, bourgeois, citadins, humbles ouvriers et artisans, ou encore Fellini Roma, illuminé par un pittoresque défilé ecclésiastique.

Oui, terriblement italien et en même temps, voilà toute la force de Mario Giacomelli : donner l’impression de renfermer dans son objectif le monde entier. par Céline Darner

The Black is Waiting for the White
The Black is Waiting for the White
de Mario Giacomelli

The Black is Waiting for the White, de Mario Giacomelli
Éditeur: Contrasto
Parution: Novembre 2008
Pages: 256
ISBN-13: 978-8869651236

 

    568