Platitudes, une histoire de la platitude dans la photographie

Platitudes, une histoire de la platitude dans la photographie

La photographie a été inventée pour reproduire et produire de la profondeur. Certains s’en sont pourtant servi pour créer des images plates, tant d’un point de vue spatial (l’image se présente avant tout comme une surface bidimensionnelle) que temporel (la durée y est suspendue) ou sémantique (la signification semble se donner d’emblée).

Ces images peuvent être le fruit d’un simple hasard et n’existent alors que de manière isolée. Mais parfois, chez certains auteurs ou artistes, elles deviennent une part importante, voire majoritaire, de leur production.

Il est ainsi possible de tracer une histoire de la photographie plate, suivant une généalogie souterraine qui va du début du XIXe siècle à celui du XXIe, des portraits anthropométriques de Bertillon aux grandes photographies d’identité de Thomas Ruff, des images sans distance de Paul Strand aux pures surfaces de Philippe Gronon, des architectures de style documentaire de Walker Evans aux monuments paradoxaux des Becher ou de Lewis Baltz.

Platitudes, une histoire de la platitude dans la photographie
Platitudes, une histoire de la platitude dans la photographie
de Eric de Chassey

Platitudes, une histoire de la platitude dans la photographie, de Eric de Chassey
Éditeur: Gallimard
Parution: Novembre 2006
Pages: 246
ISBN-13: 978-2070771363

 

    1590