L’image sans qualités : Les beaux-arts et la critique à l’épreuve de la photographie : 1839-1859

L'image sans qualités : Les beaux-arts et la critique à l'épreuve de la photographie : 1839-1859

En 1839, l’annonce de l’invention de la photographie sous l’aspect du daguerréotype est un événement majeur qui place la société au coeur d’une ère nouvelle pour l’art : une image synonyme de précision, de vérité et d’invulnérabilité met en crise tout un pan de la représentation fondée sur la figuration et l’imitation des formes du visible.

Des portraits ou scènes de genre dus à des artistes tels que Meissonier jettent le trouble quant à l’utilisation d’un outil que la critique n’acceptera jamais mieux que maintenu dans le rôle de la petite maîtresse (selon Baudelaire, en 1855) ou dans celui de l’humble servante (selon Gautier, en 1857).

Durant deux décennies on assiste à des polémiques oû sont entraînés critiques et théoriciens - Gautier, Baudelaire, Janin, Delécluze, Töpffer... mais aussi peintres et sculpteurs - Ingres, Clésinger, Delacroix, Meissonier, Courbet, Gérôme...

Au-delà de la suspicion entretenue à l’égard de certaines oeuvres présentées beaux-arts, la critique d’art est confrontée à la crainte de voir s’imposer auprès des artistes et du public le modèle de création mécanique véhiculé par le daguerréotype.

Ainsi, à partir de 1839, se pose la question de l’évaluation d’un art contemporain de la photographie : la menace qui se profile ne tient pas tant à l’assimilation de la photographie à l’art par une élite, qu’à celle de l’art à la photographie par le public. Ce livre retrace la naissance d’un affrontement entre une image jugée sans qualités et un art dès lors contraint à se redéfinir.

Paul-Louis Roubert est docteur en histoire de l’art (Université Paris I Panthéon-Sorbonne). Membre de la Société française de photographie, il collabore au comité de rédaction de la revue Etudes photographiques. Auteur de nombreux articles portant sur l’histoire de la photographie, il a participé à la rédaction du catalogue de l’exposition du musée d’Orsay, Le Daguerréotype français : un objet photographique (2003). Lauréat de la bourse Louis Roederer pour la photographie, il est chercheur invité à la Bibliothèque nationale de France.

L'image sans qualités : Les beaux-arts et la critique à l'épreuve de la photographie : 1839-1859
L’image sans qualités : Les beaux-arts et la critique à l’épreuve de la photographie : 1839-1859
de Paul-Louis Roubert

L’image sans qualités : Les beaux-arts et la critique à l’épreuve de la photographie : 1839-1859, de Paul-Louis Roubert
Éditeur: Centre des monuments nationaux
Parution: Novembre 2006
Pages: 175
ISBN-13: 978-2858229093

 

    1656