Itinéraires des photographes voyageurs

Itinéraires des photographes voyageurs - Festival photo

Itinéraires des photographes voyageurs

EXPOS - EVENTS - PRESSE - STAGES

3 avril 2011 Itinéraires des photographes voyageurs  Evènements de la photo

Itinéraires des photographes voyageurs

Itinéraires des photographes voyageurs

Du 1er au 30 avril 2011, à Bordeaux, « Itinéraires des photographes voyageurs » depuis 20 ans invite le public à découvrir dans les principaux lieux culturels de la ville, 23 expositions photographiques sur le thème du voyage. De la Base Sous Marine au nord de la ville, à la Salle Capitulaire Cour Mably en plein centre de la ville, cette 20ème (...)

Itinéraires des photographes voyageurs

Itinéraires des photographes voyageurs. Il y a vingt ans en 1991, Nathalie Lamire Fabre organisait la première exposition d’Ella Maillart en France, à Bordeaux. À l’origine de ce festival, l’histoire d’une rencontre avec cette femme aventurière et singulière qui avait pour seule ambition de bourlinguer sans jamais raisonnablement songer à mener une vie rangée. Une rencontre passionnante au-delà de ses écrits et de son anticonformisme. « À partir de là, j’ai eu envie de continuer de rencontrer d’autres personnages, pas forcément illustres ou haut en couleur, mais des voyageurs. » Vingt ans que le public est invité à découvrir dans les principaux lieux culturels, des expositions photographiques. La ville a accueilli 225 expositions. De lieu en lieu bordelais, les visiteurs peuvent conjuguer les territoires au pluriel et souligner à la fois la différence et les résonances qui habitent les photographes. Leurs travaux intègrent une démarche intellectuelle au long cours soit à travers le choix d’une technique, d’une géographie ou d’un traitement. Le rôle de cette photographie de voyage est de montrer autre chose, des pays traversés, explorés, vécus et ressentis. Ils n’intègrent pas l’actualité, ils ne sont pas non plus sur le front des grands événements, mais ils s’impliquent dans des démarches longues pour s’engager dans un lieu ou dans des rencontres, pour prendre du recul, s’y mettre en délicatesse, faire connaissance, partir, revenir, puis repartir afin de construire un cadre de lecture pour eux-mêmes et pour les lecteurs de photographies. L’occasion de réunir un mois durant ces portraitistes du monde, tel qu’ils le voient, offre un travail polyphonique et contrasté.