Etats d’âme et ta soeur

Etats d'âme et ta soeur

« Etats d’âme... et ta soeur ! », avait l’habitude de recommander Jean-loup Sieff à ses modèles.

Ayant réussi à intégrer son studio et son labo dans son appartement-atelier, il vivait et créait dans son antre, à l’écart des modes et des turbulences médiatiques. Jeanloup Sieff était un calme. Souvent mélancolique, toujours nostalgique, son humour en demi-teinte pouvait déconcerter. Il aimait les chats, le N&B et Fats Waller.

Dans ses photos, on retrouve les mêmes lieux, les mêmes objets : l’escalier, la table, la maison noire d’East-Hampton, le tableau de Charles Matton... Quand on lui demandait quelle partie du corps il préférait, Jeanloup Sieff répondait "le derrière".

Il ne faisait aucune distinction entre les travaux de commande et le travail dit "personnel". On retiendra de lui le regard fixe et perdu de Coluche qui fit la Une de Libération au moment de la mort de l’humoriste. Cette Une était encadrée chez lui, c’était la seule. Coluche avait paraît-il plaisanté durant toute la prise de vue. Sieff, lui, n’avait gardé que cette image mélancolique ...

Etats d'âme et ta soeur
Etats d’ãme et ta soeur
de Jean-Loup Sieff

Etats d’âme et ta soeur de Jean-Loup Sieff
Éditeur: Alternatives
Parution: Octobre 2000
Pages: 118
ISBN-13: 978-2862272115

 

    1408