20 mai 2008 - Accueil du site » Stages Photo »

Stage Photo 2008 Rencontres d’Arles

Stage Photo 2008 Rencontres d'Arles

Créées en 1969, les Rencontres d’Arles sont le premier événement photographique du monde. Chaque année, des milliers de professionnels et d’amateurs du monde entier viennent découvrir une cinquantaine d’expositions, et assister aux projections, colloques, conférences, stages aux croisements de toutes les photographies.

Les Stages Photos

Ouvert aux amateurs et aux professionnels, le cycle de formations proposé en avril, juillet et août, suit les enjeux de la création photographique et prend en compte les évolutions techniques les plus récentes de cette discipline. Les stages photo permettent d’approfondir de nombreuses thématiques et techniques : de la prise de vue au tirage numérique, du portrait au paysage, en passant par l’édition, la mode et le reportage. Ils offrent également la possibilité d’engager ou d’approfondir une démarche personnelle de création.

Arles, La ville de la photographie

Arles, charmante petite ville, est souvent évoquée pour la richesse de son patrimoine architectural. Une centaine de monuments romains et romans ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco. Les plus célèbres sont l’Amphithéâtre, le Théâtre antique et le cloître Saint-Trophime. La commune est au centre de trois espaces naturels remarquables : les Alpilles au nord, la Camargue au Sud et la Crau à l’Est. De nombreux musées et événements culturels font également la réputation de la ville en matière d’archéologie, d’éthnographie, de musique, de photographie… La ville s’est fait une spécialité de l’image, notamment grâce au rayonnement de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, de l’école SUPINFOCOM, d’un pôle universitaire dédié à l’image numérique et de la présence depuis plus de 30 ans des Rencontres Internationales de la Photographie.

Des formation photo en juillet et aout

Les Rencontres d’Arles proposent un cycle de formation pendant les vacances d’été 2008. Une expérience inédite permettant de rencontrer les plus grands professionnels pour réaliser une production photographique guidée par de grands professionnels, tout en profi tant d’un cadre exceptionnel.

Centre de formation agréée

Les Rencontres d’Arles sont agréées Centre de Formation depuis plus de 25 ans et ont dispensé à ce titre plus de 500 stages, tous dirigés par les plus grands professionnels. Ces formations sont accessibles à tous les publics, amateurs et professionnels, et peuvent être suivies dans le cadre de la formation professionnelle continue.

DAVID BALICKI - La photographie, passeport vers les autres - 6 jours : 21-26 juillet 2008

« Si j’étais simplement curieuse, je pourrais diffi cilement dire à quelqu’un : « Je veux venir chez vous et vous parler et vous faire raconter l’histoire de votre vie ». Mais l’appareil photo est une sorte de passeport . Beaucoup de gens tiennent à ce que l’on s’intéresse à eux et ce moyen-là paraît raisonnable ». Cette citation de la photographe américaine Diane Arbus servira d’exergue à ce stage au cours duquel il s’agira de réaliser une série d’images personnelles oû l’individu occupera la place centrale. Pour convaincre les gens que l’on désire photographier, il faut pouvoir leur proposer des projets clairs, susceptibles de les entraîner dans une expérience artistique. La conduite d’un projet (choix d’une thématique liée au portrait, choix d’une approche –documentaire, conceptuelle, intimiste etc- repérages, prises de vue, éditings, mise en série, exposition) constituera donc l’essentiel du stage. En début de semaine, les stagiaires défi niront, après discussions, une thématique pouvant entrer en résonnance avec leur personnalité et leurs désirs photographiques puis il seront encouragés, au cours de séances de prise de vue, suivies d’editings collectifs, à s’inventer un langage photographique original. Ils essayeront de traduire au plus juste, à travers leur photographies, un rapport singulier aux personnes auxquelles ils auront décidé de s’intéresser. Tout au long de la semaine, une part importante sera également consacrée à l’analyse des travaux de grands photographes (Richard Avedon, Larry Clark, Rineke Dijkstra etc.), afi n d’apporter aux stagiaires un supplément de culture visuelle pouvant inspirer leurs recherches photographiques.

JEAN CHRISTOPHE BÉCHET - Photos de ville, photos de rue : construire un point de vue cohérent - 6 jours : 21-26 juillet 2008

Parce qu’elle est complexe, calme ou assourdissante, chargée d’histoire et moderne, espace de rencontres mais aussi d’anonymat, la ville est le terrain de jeu idéal pour de nombreux photographes. Mais comment aller au delà de la succession d’instantannés ou de coup d’oeils vus et saisis au vol ? Comment passer de la photo unique à un vraie série cohérente et homogène, propre à un regard d’auteur ? Ce sera tout l’enjeu de ce stage qui s’appuiera sur de nombreuses références de photographes connus et moins connus, français, américains ou japonais, qui ont tracé des voies riches à expérimenter. Les sujets qu’offre la ville sont infi nis et il ne faut pas s’y perdre. Jean-Christophe Béchet, qui a réalisé plusieurs livres et erxpositions sur de multiples villes très différentes de Marseille à Tokyo, de New York à Paris accompagnera les participants dans la réalisation d’une série photographique personnelle qui constituera un tout cohérent et homogène. Le but étant de trouver son propre « point de vue » sur un espace urbain. Selon son style, ses goûts, son approche du réel, il s’agira de faire émerger une vision poétique, politique, onirique, architecturale, graphique, humaniste etc... Les choix techniques viendront également enrichir, dans sa forme, la démarche entreprise. De séance de prise de vue, en séance de sélection, il s’agira de concilier un point de vue avec une exigence esthétique. Arles, ville romaine au coeur de la Provence qui s’étend en Camargue jusqu’à la mer, offre une grande variété architecturale et de population propice à toutes les explorations. Le travail photographique pourra aussi s’étendre à des villes voisines selon les moyens de transport des stagiaires.

SÉBASTIEN CALVET - Affirmer son regard - 4 jours : 23-26 juillet 2008

Quelque soit le sujet ou les conditions du reportage, le photographe se doit d’affi rmer son regard. Car photographier c’est donner à voir sa vision du monde et défendre son écriture visuelle. À travers la réalisation de reportages dans la ville d’Arles, Sébastien Calvet entraînera les participants dans la recherche de leur propre langage photographique. En travaillant en début de stage sur des sujets très simples, chacun livrera à travers ses choix (de cadrage, de distance...) son rapport aux événements, aux personnes, aux lieux. En alternant séances de prise de vue et d’analyse des photographies, l’objectif sera d’affi ner ou d’accentuer certains choix pour donner son regard personnel sur le monde environnant. Il s’agira de ne pas obéir à un certain hasard mais de rechercher de manière consciente à inclure ou exclure certains éléments présents qui, une fois sous forme d’image, sont le vocabulaire d’une écriture photographique. De jour en jour, plusieurs sujets seront traités ou approfondis pour aboutir à une série d’images personnelles et cohérentes avec le message voulant être transmis. Le travail sera complété par l’étude de photographies de presse et la visite d’expositions permettant là encore de comprendre la construction et le point de vue pris par leurs auteurs.

BRUNO CHALIFOUR - Les enjeux de la photographie - 3 Jours : 09-11 juillet 2008

Ce stage passionnant utilisera pleinement les ressources de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles 2008 (expositions, projections, présences de praticiens de la photographie...) comme support à une mise en contexte et réfl exion sur la photographie contemporaine et sur la façon dont elle s’inscrit dans l’histoire du médium. L’objectif est de permettre à chaque participant de resituer et de cerner les enjeux esthétiques, éthiques, culturels et socio-politiques des différentes oeuvres présentées. Ce stage s’adresse à tous les publics : praticiens, enseignants de la photographie ou tout simplement amateurs désirant approfondir leur connaissance et appréciation de la photographie d’art. Les stagiaires ayant une production artistique sont conviés, s’ils le désirent, à présenter leurs portfolios.

JEAN-LUC CORMIER - Photographie numérique : Une expérience libre de l’image - 6 JOURS : 04-09 août 2008

Ce stage est conçu comme une véritable exploration de la photographie numérique. Il mêle réfl exion et pratique, afi n de permettre à chacun de construire son propre espace photographique, en développant les qualités spécifi ques de ce nouveau support : l’immédiateté, la revendication de l’éphémère, la plasticité, l’altérité des regards, la circulation de l’image... Jean-Luc Cormier accompagnera les participants dans une recherche qui prendra en compte les différentes caractéristiques de ce nouveau médium afi n de s’ouvrir à une pratique de l’image pensée autrement. Après avoir dépassé les contraintes techniques, il s’agira d’explorer la « matière numérique » et d’en parcourir les possibilités offertes au moment de la prise de vue mais également lors du traitement de l’image sur ordinateur. Ceci quel que soit le projet photographique de chacun des participants ; le portrait, le paysage, l’intime ou bien la vision documentaire. La ville d’Arles sera le cadre exceptionnel pour de multiples explorations au coeur des ruelles, au pied des édifi ces romains, au contact des habitants ou des personnes de tous les horizons attirées par les atmosphères rares d’une ville oû se mêlent tradition et modernité. En fonction de la sensibilité et des positions de chaque participant, il s’agira de réaliser une production personnelle prenant pleinement en compte le médium numérique. Ainsi, les participants s’engageront et développeront leur démarche photographique, pas seulement dans un souci d’adaptation à un marché qui se redéfi nit autour de cette technique mais réellement par une attirance pour une pratique qui s’ouvre à de nouveau espaces de création dans sa matière, son temps, ses destinations.

PATRICK TOURNEBOEUF - Regarder autrement - 6 jours : 14-19 juillet 2008

Aller au-delà de ce qui s’impose à notre regard sera le fi l conducteur de cette expérience photographique. La sensibilité de chacun est essentielle en photographie car elle permet de donner à voir de manière singulière un lieu, une personne, un événement. Prendre le temps d’exploiter ces sensations et les mettre au service d’une démarche s’avère alors une étape importante. Profi tant de la richesse et de la variété de l’architecture, de l’urbanisme existant sur le territoire d’Arles, Patrick Tourneboeuf accompagnera les participants, lors de leurs prises de vue et de leurs réfl exions, dans leur capacité à porter un regard posé sur l’environnement présent. Au sein d’espaces exceptionnels mais également au milieu de lieux plus communs, en extérieur comme en intérieur ; il s’agira de se concentrer sur deux composantes essentielles en photographie : l’espace et le temps. D’un point de vue formel, il s’agira de travailler avec une extrême précision sur le cadrage et le temps de pose afi n de composer avec des volumes et des couleurs, d’explorer des lignes de fuites et des lumières. Et plus largement, prendre en compte la structure et l’histoire d’un lieu grâce à une observation méticuleuse que chacun devra effectuer. L’occasion de penser pleinement ses choix et de laisser alors s’exprimer sa propre perception, qui pourra être de nature très différente, symbolique, réaliste, enchanté… Patrick Tourneboeuf présentera également sa pratique de la chambre photo, avec ses caractéristiques techniques mais aussi et surtout le processus d’observation et de création qu’elle peut susciter par sa nature. Ainsi de jour en jour, les participants concevront une série photographique en laissant apparaître par petite touche leur propre sensibilité.

ANTOINE D’AGATA Aux limites de l’acte photographique : un journal intime - 6 jours : 14-19 juillet 2008

Ce stage est construit autour d’une réfl exion sur une photographie dont l’usage serait d’imposer sa perception du monde. Au-delà de fonctions purement documentaires, à travers le journal ou l’inventaire, les images permettent à celui qui les invente de se détacher des contraintes liées à la retranscription d’une réalité objective. La tentative d’Antoine d’Agata est de ramener l’acte photographique à la nécessité de rendre compte d’expériences ordinaires ou extrêmes.

 

    1495