6 octobre 2011 - Accueil du site » Prix et Concours photo »

ZOOM de la Presse Photo et le ZOOM du Public

ZOOM de la Presse Photo et le ZOOM du Public

Pour la 2ème année, le Salon de la Photo récompense 2 photographes en attribuant le ZOOM de la Presse Photo et le ZOOM du Public.

Le Salon de la Photo veut contribuer à mettre à l’honneur le métier de photographe, à le mettre en valeur aux yeux du plus large public. 12 rédacteurs en chef ou directeurs de rédaction de la presse Photo ont désigné chacun un photographe professionnel « émergent » (français ou installé en France), un vrai coup de coeur pour un talent encore peu connu ou pas assez reconnu, qu’ils veulent révéler au grand public. Jeudi 6 octobre 2011, à 11h, Lucien Clergue, président du Jury, annonce les lauréats :

Alexandre Parrot a gagné le ZOOM de la Presse Photo 2011 Alexandre Parrot est parrainé par Sylvie Hugues, rédactrice en chef de Réponses Photo.

ZOOM de la Presse Photo et le ZOOM du Public
ZOOM de la Presse Photo
© Alexandre Parrot

Le jury, réuni le 13 septembre, présidé par Lucien Clergue, était composé de :

Sophie Bernard : Images Magazine, Agnès Grégoire : Photo, Sylvie Hugues : Réponses photo, Dimitri Beck - Polka Magazine, Guy Boyer : Connaissance des Arts, Stéphane Brasca : De l’Air, Guy-Michel Cogné : Nat’Images, Didier de Fays : Photographie.com, Ronan Loaec : Chasseur d’Images, Nicolas Mériau : Image & Nature, Vincent Trujillo : Le Monde de la Photo, Bruno Waraschitz : Déclic Photo.

Alexandre n’a que 24 ans mais affirme déjà un style très sûr et très personnel. Est-ce à cause du grave accident qui l’empêche de se mouvoir librement qu’Alexandre porte sur le monde ce regard si particulier ? A la fois sombre et léger, lointain et proche. En réinterprétant la réalité qui l’entoure, il amène le monde à lui. Les cinq images présentées sont extraites de sa série les petites choses où dit-il : j’ai tendance à observer un univers dans une goutte d’eau, des histoires se construire avec quelques éléments anecdotiques, la poésie naître de petits riens. La photographie représente avant tout la possibilité de voir à travers les yeux des autres et d’inviter les autres à voir au travers des miens. Toute ma technique, ma patience et mon matériel servent à saisir cela, à simplifier au maximum mes compositions qu’il ne reste plus que l’essentiel... Une épure qui j’espère touchera le public autant qu’elle m’a touchée. par Sylvie Hugues. Emmanuel Boitier a gagné le ZOOM du Public 2011 attribué par le public, via le site du Salon de la Photo, soit 18.860 votants. Emmanuel Boitier est parrainé par Guy-Michel Cogné, Directeur de la rédaction de Nat’Images.

JPEG - 149.7 ko
ZOOM du Public
© Emmanuel Boitier

Le parcours photographique d’Emmanuel Boitier est à l’image de ses débuts : c’est en autodidacte qu’il se forme à la nature, c’est en autodidacte qu’il apprend la photographie et, plus tard, c’est en auto-édition qu’il publie son premier livre, “Le Petit peuple des Maures” dans le prolongement d’une exposition remarquée, au Festival de Montier-en-Der.

Sa vision de la nature et sa manière de travailler la lumière et la composition entraînent Emmanuel Boitier vers une recherche de perfection. Il a appris la nature dans les livres et grâce à son premier métier qui, dix années durant, lui a permis de travailler au contact de l’environnement. Il a appris la photographie à travers le regard des “maîtres” qu’il cite régulièrement : Ansel Adams et David Muench notamment. Ses images plaisent et sont diffusées par les agences Bios et Naturimages et publiées par plusieurs magazines, par lesquels Emmanuel est régulièrement sollicité pour donner des conseils sur le paysage, la faune de proximité ou le monde végétal, ses trois thèmes de prédilection.

Il y a seulement deux ans, Emmanuel Boitier réalise son rêve : il devient photographe de nature à part entière, sans tirer de gloire particulière à revendiquer ce statut, qui lui permet juste de vivre pleinement sa passion. La rédaction de Nat’Images a choisi de parrainer Emmanuel Boitier en raison de la qualité et de l’originalité de son regard. Chacune de ses images narre une histoire et invite à découvrir un monde éphémère qui, à travers l’objectif d’Emmanuel, devient une sorte de nano-paysage, comme si le changement d’échelle n’avait, finalement, pas changé sa façon de jouer avec la lumière. par Guy-Michel Cogné

Le Salon de la Photo expose les travaux des 2 lauréats 2011, tirés par Dupon.

Ces 2 expositions seront présentées en 2012 dans les galeries-photo de la Fnac.

 

    244