Photographier la nature en macro

Photographier la nature en macro

Destiné aux amoureux de la nature, ce guide richement illustré donne les clés pour photographier insectes, plantes ou petits animaux.

Résolument pratique, il délivre de précieux conseils techniques, depuis le choix du boîtier, des objectifs, flashs et autres accessoires, jusqu’à la mise en place de l’éclairage ou l’installation d’un aquarium, afin que vous puissiez surprendre le saut de la grenouille, assister à la métamorphose des papillons, figer les éphémères cristaux de glace ou saisir l’épanouissement des premiers bourgeons printaniers.

Organisé par saison, il vous aidera à tirer parti de la nature quelle que soit la période de l’année et vous incitera à poser un autre regard sur les détails de votre environnement quotidien pour y révéler la poésie qui s’y cache.

Cette nouvelle édition mise à jour s’enrichit d’ateliers permettant d’approfondir certaines techniques photo atténuer un reflet, gérer transparences et contre-jours, aménager un studio macro - ou de se perfectionner dans la recherche de petits sujets.

Extrait page 104 par Gérard Blondeau

Transparences et contre-jour

La finesse de certains sujets, en particulier les végétaux ou certains papillons, se prête bien à la photo en contre-jour qui apporte une autre dimension à l’image. En lumière naturelle La lumière rasante du soleil en début ou en fin de journée est idéale pour les contre-jours. Les plantes deviennent alors transparentes, révélant la nature cachée de leurs nervures, et les papillons, qui se couchent le soir dans les herbes, sont des sujets remarquables. À midi, privilégiez plutôt les feuilles des arbres. Le soleil d’hiver, très bas sur l’horizon, se prête bien à ce genre de photo. Si les fleurs ne sont plus au rendezvous à cette saison, les herbes sèches et les tiges des ombelles les remplaceront. Pour contrôler son contre-jour, il faut tenir d’une main le sujet face au soleil, et de l’autre le boîtier équipé d’un 50 mm macro et éventuellement d’un flash. Réglez l’autofocus en position automatique et déplacez le sujet pour trouver le bon cadrage en contrôlant la lumière. Elle ne devra pas être trop violente pour ne pas générer de flare. Si c’était le cas, décalez-vous latéralement afin d’éviter le contre-jour direct. Le sujet doit être assez large pour cacher complètement le soleil ; évitez donc les graminées. Réglez le diaphragme sur une position où il sera assez fermé, et choisissez une sensibilité peu élevée, car la lumière est très violente. Enfin, souvenez-vous de ne jamais regarder le soleil à travers l’oculaire de l’appareil. Si besoin, envoyez un petit coup de flash pour éclaircir les parties sombres du sujet, celles qui ne sont pas transparentes. Faites plusieurs photos en variant vos réglages. En ce qui concerne la vitesse, attention à la synchro flash car 1/250 s est vite dépassé. Si le flash le permet, passez en position haute vitesse, sinon réduisez la sensibilité au maximum (100 ISO) et fermez le diaphragme (f/22). N’hésitez pas à vous déplacer afin d’obtenir un arrière-plan clair (par exemple le ciel) ou, au contraire, sombre.

Photographier la nature en macro
Photographier la nature en macro
de Gérard Blondeau

Au Sommaire

  • Matériel et techniques
  • Janvier - Les sujets immobiles
  • Février - Premiers frémissements
  • Mars - Le réveil de la nature
  • Avril - Les insectes printaniers
  • Mai - Dans l’intimité du monde végétal
  • Juin - Histoire d’eau
  • Juillet - A l’assaut des cimes
  • Août - Le monde grouillant des insectes
  • Septembre - Dans les brumes de l’automne
  • Octobre - Couleurs d’automne
  • Novembre et décembre - Les insectes de l’hiver
  • Annexes

Photographier la nature en macro, de Gérard Blondeau
Éditeur: Eyrolles
Parution: Novembre 2010
Pages: 224
ISBN-13: 978-2212673357

 

    290