Joan-Ettori

Joan-Ettori

Joan-ettorri, de Philippe Herbet, est le fruit d’un travail en résidence produit au pays Basque, des deux côtés de la frontière franco-espagnole. De Biarritz à Donostia, il fait de multiples allers-retours (joan-ettorri en basque).

De ville en ville, le photographe découvre des paysages et des situations toutes différentes : « Aller, venir comme un pinpilinpauxa dans cette petite partie du pays basque avec tous ses contrastes entre le surf à Anglet, les mondanités de Biarritz ou de Bidart, les reflets parisiens de Saint-Jean-de-Luz, les fantômes de Pierre Loti et d’Antoine d’Abbadie à Hendaye, la rudesse du quartier de Moscou à Irun, les murs causeurs et tragiques de Pasaja, l’élégance de Donostia. »

Philippe Herbet continue : « C’est un voyage où l’on n’avance pas, un récit sans progression où le point A revient sans cesse et le point B n’arrive pas nécessairement après le A. Un abécédaire désordonné. C’est une trame que je tisse, un savant tricotage de printemps, un métier sur lequel je voudrais ne pas terminer une improbable tapisserie. Une vague nostalgie s’insinue entre les fils. »

Philippe Herbet est né le 20 janvier 1964 à Istanbul. Ses parents s’installent en Belgique deux ans plus tard, à Seraing dans la banlieue liégeoise alors en plein essor. Adolescent, il photographie (à l’Instamatic) et filme (en super-8) « sa » ville.

Après une formation de comptable qui l’a profondément ennuyé, et parallèlement à un travail dans une entreprise de transport fluvio-maritime, il suit des cours de photographie à l’Institut Saint-Luc de Liège. Venu à la photographie sur le tard, presque autodidacte, il parcourt des géographies et des histoires mentales et réelles, en portraitiste au fil des rencontres, en chroniqueur de ses propres fictions, en acteur décalé de notre société, en observateur tendre et aigu de ses contemporains. Auteur de pas moins de cinq livres très personnels en quelques années encore trop souvent absent des catalogues ou des rétrospectives consacrés à « la » photographie belge, il en est pourtant l’un des représentants les plus créatifs et les plus singuliers, l’une des personnalités les plus affirmées.

Passionné de littérature autant que d’image, il aime accompagner ses photographies de ses textes. Ses petites passions, la photographie, l’écriture, la lecture, les trains, les voyages – principalement en ex-URSS – occupent a majeure partie de son temps. Il essaye de vivre le plus lentement possible dans un monde qui le désespère et l’enthousiasme.

Il expose régulièrement en Belgique, en France, en Allemagne et ailleurs… Il est représenté par la galerie Camera Obscura à Paris et par la galerie Jacques Cerami en Belgique.

Le projet Joan-ettori (allers et retours en basque), l’a conduit à sillonner la côte basque d’un côté, comme de l’autre, de la frontière franco-espagnole.

Joan-Ettori, de Philippe Herbet
Éditeur: Caillou bleu
Parution: Avril 2010
Pages: 64
ISBN-13: 978-2930537078

 

    270