Frimas - Quand l’Aubrac s’endort

Frimas - Quand l'Aubrac s'endort

Renaud Dengreville vous invite à découvrir un Aubrac, qui petit à petit se couvre de son manteau de neige et où, sa faune et sa flore, se couvrent, se protègent, s’engourdissent et reviennent à la vie au grès des saisons...

« Au plus loin que mes souvenirs le permettent , lors de ma tendre enfance, les yeux rivés aux vitres de la cuisine familiale, une fascination m envahissait dés la chute des premiers flocons de neige.

Déjà, derrière ces carreaux en partie gelés avant que mon père n’allume le poêle à bois, je révais devant ces extraordinaires dessins en forme de plume aux espaces infinis transfigurés par cette cape blanche et grise.

Ce n était pas seulement une saison qui effrayait les adultes mais devenait dans mes rêves de gosse, un autre pays, une autre planète. Mes parents racontaient que marchant encore à quatre pattes, le contact réel de ce monde étonnant m étant encore interdit, je me traînais jusqu au plus prés des fenêtres afin de tenter de déchiffrer le mystère de ces morceaux de blancheur aérienne surgissant de nulle-part .

Avant ma première année, ayant maîtrisé la station verticale et pourvu d’une irrépressible attirance pour tout ce qui se déroule à l’extérieur de la maison, j’ai enfin connu cette fabuleuse et étonnante rencontre avec ces duvets glacés qui se laissent tomber mollement du firmament, recouvrent toutes formes avec une délicatesse de velours et parait-il ma joie était égale à celle de notre chien. Au fil des années, j’attendais la première neige avec fébrilité pour aller lire les traces laissées par toute la vie sauvage de notre environnement. Je ne pouvais en parler à mon entourage familial car l’hiver et son cortège de désagréments ne risquait pas d ouvrir un semblant de dialogue.

Alors, par timidité, peut-être par égocentrisme, par peur d être incompris, c’est dans la solitude humaine que j’ai découvert la nature en général et l hiver en particulier. Seule la période de mon enfance que j ai passé chez mes grand-parents m a offert une extraordinaire opportunité.

Mon grand-père, paysan taciturne et pourvu d un rare bon-sens m a guidé, souvent sans parole, vers les lignes les plus importantes de la vie et fait connaître une des nombreuses façons d ouvrir le grand livre de la nature .

C est sur ces quelques mots que Renaud Dengreville vous invite à découvrir un Aubrac, qui petit à petit se couvre de son manteau de neige et où, sa faune et sa flore, se couvrent, se protègent, s engourdissent et reviennent à la vie au grès des saisons... »

Préface : Jacques Perrin

Frimas - Quand l’Aubrac s’endort, de Renaud Dengreville
Éditeur: Au fil du Temps
Parution: Novembre 2011
Pages: 176
ISBN-13: 978-2918298120

 

    273