Javanicus

Javanicus

Javanicus : l’art de photographier les oiseaux est un regard neuf et inédit sur l’univers des oiseaux, par le photographe Vincent Foong. Un regard amoureux et admiratif à travers plus de 100 photos extraordinaires, prises à très haute vitesse (en dessous du millième de seconde), qui figent à jamais des postures parfaites d’oiseaux fantastiques, comme le marabout chevelu, le héron cendré, le cormoran, le chevalier guignette et bien d’autres. Vincent Foong a multiplié ces arrêts sur images qui donnent à son œuvre une dimension désormais référente.

Javanicus est le résultat d’une patience et d’une attention inouïes, rassemblant des photos prises sur plusieurs années dans nombreux pays, notamment : Australie, Canada, Hong Kong, Malaisie, Singapour, Thailande. Quel que soit l’oiseau ou le paysage environnant, Vincent Foong tire avantage avec une maîtrise impressionnante des reflets, de l’arrière-plan, des conditions de lumière, pour créer dans Javanicus, ouvrage unique en son genre, une centaine de « tableaux ornithologiques » dans lesquels art et nature ne font plus qu’un.

Ce livre rassemble la quintessence de mon travail sur les oiseaux photographiés dans leur environnement naturel. c’est la combinaison d’une vision artistique et photographique, sur la tranquillité, la paix, l’amour, le cocasse et le bizarre présents dans la nature. par Vincent Foong

Extrait de la préface

Il fallait certainement le regard d’un curieux de nature plutôt que celui d’un ornithologue chevronné pour percevoir la subtilité du geste qui donne à l’oiseau sa prodigieuse singularité. Vincent Foong s’attache plus à l’instant qu’à l’espèce. Ici un décollage, là une pirouette, toujours la traduction en image de la vie rayonnante d’esthétisme, génératrice d’émotions. Si l’on vous demande A quoi sert l’oiseau ?, vous pourrez répondre : Il est indispensable, comme la Joconde !

Javanicus
Javanicus : l’Art de photographier les Oiseaux
de Vincent Foong

Extrait de la page 10

Le marabout chevelu est un grand oiseau de la famille des cigognes. On les rencontre près des vasières, dans les forêts de palétuviers, les marais côtiers et les champs de riz dans l’ouest de la Malaisie. Ils mesurent 129 cm, ont une silhouette un peu bossue et le haut de leur corps prend des couleurs comprises entre le noir et le bleuté. Leur trait distinctif est une tête chauve dépourvue de poils. On les surnomme ‘botak’ en malais, ‘tête chauve’.

Ces oiseaux sont classifiés comme globalement vulnérables, avec une population évaluée à 10,000 spécimens à travers le monde. Cela fait 5 ans que je les photographie, près du village de pêcheurs de Parit Jawa et des estuaires de la rivière Muar dans l’ouest de la Malaisie. Plusieurs d’entre eux ont eu une patte cassée et ont un renflement au niveau de l’articulation. Ceux qui viennent de se blesser boitillent lorsqu’ils sont à terre dans les marécages. Malheureusement, certaines de ces blessures sont causées par l’Homme. J’ai déjà vu deux spécimens pris dans des pièges, une patte prisonnière et largement mutilée.

Javanicus : l’Art de photographier les Oiseaux
Éditeur: Verlhac
Parution: Octobre 2010
Pages: 192
ISBN-13: 978-2916954646

 

    411