Making time

Making time

Le photographe allemand Thomas Struth promène son regard sur les spectateurs des Musées dans son ouvrage Making time. Avec humour et distance, il s’interroge sur la relation entre l’art et son public.

En 1976, Thomas Struth commence un travail minutieux sur l’architecture et sur la rue dans divers endroits du monde. A travers ses photos de rues désertes, il exprime sa vision personnelle de l’espace public, et de l’histoire de l’inconscient collectif.

Cette approche, combinée à l’intérêt que Thomas Truth porte à la peinture depuis ses études aux Beaux-Arts, l’ont amené à initier une série sur les Musées. En se questionnant sur la représentation institutionnelle des œuvres d’art, Thomas Struth commence en 1989 sa série intitulée “Museums Photographs”.

Thomas Struth nous montre ces spectateurs attentifs aux détails, chahutant lors d’une sortie de classe, ou trainant les pieds par ennui devant des tableaux considérés comme des chefs d’oeuvre. Quand il s’installe au Prado de Madrid, Thomas Struth nous propose de réfléchir à la relation entre l’art et le public, et au rôle que tiennent les musées et le photographe lui-même.

par Mélanie Jourdan

Making time
Making time
© Thomas Struth

Making time, de Thomas Struth
Éditeur: Schirmer/Mosel
Parution: Juin 2007
Pages: 116 pages, 51 photos
ISBN-13: 978-3829603003

 

    507