20 mai 2009 - Accueil du site » Expositions photos »

Ma proche banlieue

Ma proche banlieue

La cité nationale de l’histoire et de l’immigration expose le travail photographique de Patrick Zachmann, du 26 mai au 11 octobre. Cette exposition présente onze différentes séquences de son travail, et tournent autour du thème de l’identité et de la mémoire liées à l’immigration. L’exposition consacrée s’intitule « Ma Proche Banlieue ».

L’exposition retrace les rencontres humaines entre le photographe et ses sujets à travers 164 photographies. Près de la moitié des images sont inédites. Onze séquences rythment cette exposition :

Vu d’ailleurs : Lorsque des émeutes éclatent en France en novembre 2005, Patrick Zachmann se trouve en Chine. Celui-ci se retrouve alors dans l’impossibilité de couvrir les événements. A travers le prisme de la télévision, le photographe découvre que les images qu’il voit se ressemblent et n’expliquent rien. Il décide alors d’effectuer des captures d’écran, muni de son appareil pour rendre compte du sensationnalisme superficiel transmis par la télévision.

No man’s land : Ici, le photographe suit des immigrés clandestins qui tentent de s’échapper de la banlieue de Calais pour aller en Angleterre. Les images présentent des silhouettes indéfinies qui apparaissent aux yeux du photographe comme « des fantômes errant dans un environnement hostile ».

Paysages de la banalité : Ce travail présente des images en couleur panoramiques. Des paysages urbains se dévoilent, en dehors des clichés cultivés à travers la presse. Ils apparaissent tranquilles, banals, ennuyeux.

Portraits de familles : Ces images présentent des familles dans un environnement urbain. Des portraits intimes sont livrés en amont des récits.

Jardins ouvriers : Patrick Zachmann photographie ici le thème de la terre. Il photographie les jardins ouvriers et sa population.

La Pose : Ce travail présente des portraits de femmes maliennes colorés, après la rupture du Ramadan.

Lieux de prière : Patrick Zachmann photographie ici une série de lieux de prière dédiés à l’Islam, vidés de toute personne.

Maliens, ici et là-bas : Pour mieux comprendre l’immigration, Patrick Zachmann décide de photographier la réalité des Maliens à Evry, entrecroisée à celle des membres de la famille restés au pays. Ce travail révèle la complexité de l’identité d’immigration.

Quartiers Nord de Marseille : Ici, le photographe décide d’emprunter le chemin du passé en partant à la recherche de ses anciens stagiaires, des jeunes en difficulté de la ville de Marseille qui avaient entre 16 et 17 ans en 1984. Vingt ans plus tard, les retrouvailles sont immortalisées et donnent naissance au film Bar Centre des Autocars , sorti en 2007.

Implosion : Patrick Zachmann fixe ici les traces de la démolition d’une barre de la Cité des 4000 à la Courneuve.

Enquête d’identité : Ce travail est le fruit de l’introspection, de la quête identitaire du photographe. Il décide de photographier des identités juives, à travers lesquelles il retrouve la sienne, niée par ses parents. Il essaie alors « de recoller les morceaux d’une mémoire absente ».

La Fondation BNP Paribas s’est associée à l’exposition, pour continuer ses actions en faveur des zones urbaines sensibles.

par Alexandra Calame

Ma proche banlieue
Chérif, Yahia et Hocine, « La terre rouge » (...)
© Patrick Zachmann

 

    407