Visa pour l’image 2011

Visa pour l'image 2011

Le 23e Visa pour l’Image Festival International du photojournalisme, avec un calendrier hargée en actualité entre la fin 2010 et le début 2011.

Oui, l’année a été chargée en actualité : Côte d’Ivoire, Tunisie, Égypte, Libye, Soudan, Syrie, Bahreïn, Irak, Afghanistan, sans oublier la catastrophe dramatique du Japon, le monde a tourné encore moins rond que d’habitude.

Au programme de cette édition 2011. L’actualité de l’année sur tous les continents : guerres, crises, politique, insolite, sport, culture, science… Mais rien, ou presque, sur les mariages princiers.

  • Tunisie, Égypte, Syrie, Libye, Algérie, Yémen, Bahreïn… soulèvements populaires et révolutions.
  • Haïti, année électorale.
  • Afghanistan, Irak, la guerre toujours.
  • Il y a 10 ans, les attentats du 11 septembre aux États-Unis.
  • Côte d’Ivoire, duel de Présidents sur fond de guerre civile.
  • Grèce, la voix de la rue.
  • Inde, industrialisation et exploitation minière.
  • Exploration volcanique et sous-marine.
  • Bangladesh, Népal, Pakistan, Mali, Ceuta et Melilla, Chine…
  • Et puis le Japon… 25 ans après Tchernobyl, une catastrophe sans précédent.

Une trentaine d’expositions est prévue. Entrée gratuite, tous les jours, de 10h à 20h, du 27 août au 11 septembre 2011.

Les Expositions :

Martina Bacigalupo / Agence VU Prix Canon de la Femme Photojournaliste décerné par l’Association des Femmes Journalistes en 2010 et soutenu par Le Figaro Magazine. Je m’appelle Filda Adoch Entre l’armée ougandaise et l’Armée de résistance du Seigneur (la LRA), une guerre fait rage depuis plus de vingt ans, qualifiée de « pire crise humanitaire oubliée au monde ». Aujourd’hui, la Cour pénale internationale a été saisie pour enquêter sur les massacres de civils par la LRA. Je m’appelle Filda Adoch raconte la vie quotidienne d’une femme du district de Gulu et montre les souffrances du peuple du nord de l’Ouganda. C’est aussi l’histoire d’une résistance silencieuse et admirable.

Jocelyn Bain Hogg / VII Network The Family Ce voyage en images de trois ans a démarré à la suite d’un sujet réalisé en 2008 sur le problème des crimes à l’arme blanche et à l’arme à feu commis au sein de la jeunesse britannique. Fort de sa connaissance de la pègre, qu’il a photographiée en 2001 pour The Firm, Jocelyn a décidé de s’intéresser à nouveau à ceux qui fournissent armes et drogue aux cités du Royaume-Uni. Joe Pyle senior et les jumeaux Kray, parrains « à l’ancienne », sont morts depuis. En 2008, il a trouvé des criminels britanniques divisés, peu ou mal organisés, sans véritables chefs, qui peinent à concurrencer leurs rivaux internationaux. Ce sont aujourd’hui les Russes, les Albanais, les Kosovars et les Turcs qui dirigent la pègre du Royaume-Uni, mais les « roués » et autres malfrats autochtones affichent toujours les signes de leur héritage.

Jonas Bendiksen / Magnum Photos pour National Geographic Bangladesh : Contre vents et marées Le Bangladesh compte parmi les nations les plus vulnérables face au changement climatique. Une grande partie de ce pays très plat se situe à moins de cinq mètres au-dessus du niveau de la mer. La pauvreté et la forte densité de population ne font qu’assombrir ce triste tableau. Si la bataille semble perdue d’avance, c’est compter sans la résilience et la créativité des Bangladais. Jonas Bendiksen examine les effets du changement climatique et les efforts de tout un peuple pour repousser la montée des marées

Valerio Bispuri Encerrados – Voyage dans les prisons d’Amérique du Sud En l’espace d’une décennie, Valerio Bispuri a sillonné l’ensemble du continent sud-américain. Des 74 établissements pénitentiaires dans lesquels il s’est rendu, il nous décrit les difficultés, la violence, la surpopulation, mais aussi la vie de tous les jours et le moral des détenus. Encerrados, véritable plongée dans l’univers carcéral et portrait de tout un continent

Chien-Chi Chang / Magnum Photos pour National Geographic Birmanie : au pays des ombres En un demi-siècle, la Birmanie est passée du rang du pays le plus riche de l’Asie du Sud-Est à celui du plus pauvre, qu’elle occupe aujourd’hui ; c’est aussi devenu une des nations les plus isolées au monde. Les militaires au pouvoir tentent à présent de séduire les touristes et les investisseurs étrangers en ne leur montrant que les beaux temples et les sites pittoresques de ce pays profondément bouddhiste. Mais derrière la façade culturelle, le régime répressif qui a maintenu la prix Nobel et leader politique Aung San Suu Kyi en résidence surveillée pendant quinze ans monte la garde. Lorsque Chien-Chi Chang se faisait passer pour un touriste afin de prendre ces photos, il ne savait jamais qui était en train de le surveiller. Big Brother a de nombreux petits frères.

Fernando Moleres / Panos / laif L’incarcération des jeunes en Afrique En Afrique, des milliers d’enfants abandonnés à leur sort finissent en prison. Ils y vivent aux côtés de détenus adultes dans des conditions telles que leur survie n’est pas toujours assurée. Surpopulation, violence, harcèlement sexuel, promiscuité, manque d’hygiène, maladies infectieuses et manque de soins : c’est là leur quotidien. La plupart des pays africains ont ratifié la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant de 1990, qui établit notamment les règles et conditions d’incarcération des jeunes de moins de 18 ans.

Peter Dench Angleterre version non censurée : dix ans de photographie L’Angleterre n’a jamais été synonyme de glamour. Accoutrements grotesques, malbouffe et manque de savoir-vivre : aujourd’hui encore, beaucoup d’Anglais s’obstinent à se rendre ridicules. Angleterre version non censurée nous emmène dans un voyage convivial et humoristique à travers cette nation-trublion qu’est l’Angleterre du XXIe siècle. Loin des clichés de cartes postales, Peter Dench dresse un portrait détaillé et sans complaisance de ses compatriotes.

Lu Nan / Magnum Photos Les oubliés – État des services de psychiatrie chinois L’exposition dépeint la situation des patients psychiatriques en Chine, qu’ils vivent à l’hôpital, chez eux ou dans la rue. En 1989 et 1990, Lu Nan a parcouru dix provinces et rencontré 14 000 malades mentaux dans 38 hôpitaux. Il a rendu visite à plus d’une centaine de patients psychiatriques chez eux, et il a également été en contact avec des malades sans abri. Un travail réellement exceptionnel.

Shaul Schwarz / Reportage by Getty Images La culture narco « Qu’on se le dise, les héros d’aujourd’hui, ce ne sont pas les avocats ou les politiciens, ce sont ceux qui font circuler l’argent », explique Joel Vasquez, imprésario de musique narco, devant un club Narcocorrido de Los Angeles. « Le marché n’a jamais été aussi porteur. Nous pourrions avoir le même succès que le mouvement hip-hop à son époque. » Derrière les sombres statistiques du trafic de drogue que l’on ressasse ad nauseam, se cache une réalité sociale bien plus vaste, dont on parle peu alors qu’elle concerne des millions de Mexicains et Latino-Américains. Pour beaucoup ici, les narcos représentent l’unique modèle de réussite et de succès. De l’appât du gain, de la drogue et de la violence est née une nouvelle culture : la culture narco.

Riccardo Venturi / Contrasto / Réa L’après-Haïti 12 janvier 2010. 16h53. La république d’Haïti est frappée de plein fouet par un séisme d’ampleur catastrophique. L’épicentre se situe à seulement 25 kilomètres de la capitale Port-au-Prince. Riccardo Venturi montre ce qu’il peut : la population, la destruction et toute l’horreur de cet évènement. Six mois plus tard, il y retourne et découvre la ville de Port-au-Prince métamorphosée en camp de réfugiés. En novembre, lors de son troisième voyage en Haïti, Venturi assiste au coup de grâce : l’épidémie de choléra. En mars 2011, l’Organisation mondiale de la santé recense quelque 252 640 personnes infectées et 4 672 décès.

Brian Skerry / National Geographic Ocean Soul Ocean Soul est une histoire d’amour. Une histoire de découverte et d’espoir. Avec Ocean Soul, le photographe primé Brian Skerry nous montre un monde fait de beauté et de mystère, un monde menacé mais aussi porteur d’espoir, qui pourra retrouver sa santé pourvu que les soins nécessaires lui soient accordés. Ocean Soul présente une incroyable variété de faune marine baleines géantes, requins, phoques et poissons minuscules et d’habitats, situés dans des récifs de corail aussi bien que sous la banquise.

Alvaro Ybarra Zavala / Reportage by Getty Images Colombie, l’éternel déchirement Plus de quarante ans de guerre civile et de violence ont divisé la Colombie et ont coûté bien trop de vies humaines dans ce merveilleux pays. Aujourd’hui, la guerre est dictée par des intérêts stratégiques et économiques qui n’ont plus guère de lien avec les valeurs idéologiques à l’origine de la crise. Le trafic de drogue, l’huile de palme, l’eau, et maintenant le marché de la compensation carbone sont autant de facteurs qui régissent le conflit. La violation des droits humains est devenue monnaie courante. Le nombre de déplacés internes est le plus élevé au monde : plus de trois millions de personnes. Pourtant, officiellement, il n’y a pas de guerre en Colombie.

Les Prix :

  • Prix du Jeune Reporter de la Ville de Perpignan 2011
  • Exposition du lauréat du Prix 2011.
  • Visa d’or Humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
  • World Press Photo 2011
  • Visa d’or Arthus-Bertrand
  • Le Visa d’or de la Presse Quotidienne
  • Le Visa d’or Magazine est remis le 2 septembre 2011. Pour la quatrième fois, la Région Languedoc-Roussillon s’engage à offrir un prix de 8 000 € au gagnant du Visa d’or catégorie Magazine.
  • Le Visa d’or News est remis le 3 septembre 2011. Pour la quatrième fois, Paris Match s’engage à offrir un prix de 8 000 € au gagnant du Visa d’or catégorie News
  • Prix FRANCE 24-RFI du webdocumentaire
  • Prix ANI - PixPalace
  • Getty Images Grants for Editorial Photography
  • Prix Canon de la Femme Photojournaliste
  • Bourses FNAC

 

    479