Eric Guglielmi

Eric Guglielmi - Photographe

Eric Guglielmi

Photographe: Eric Guglielmi

Je suis un piéton, rien de plus

Je suis un piéton, rien de plus

Je suis un piéton, rien de plus, de Eric Guglielmi

Sur les traces de Arthur Rimbaud : “Je suis un piéton, rien de plus”. Une route, celle empruntée d’abord par Arthur Rimbaud au crépuscule du XIXe siècle, puis réempruntée par Eric Guglielmi sur les traces du poète à l’aube du XXIe. Cartographie d’une destinée, Harar, Bruxelles, Larnaca, Alexandrie, Sumatra... de quête en fuite, Rimbaud est passé. Des (...)

Touba : Voyage au coeur d'un islam nègre

Touba : Voyage au coeur d’un islam nègre

Touba : Voyage au coeur d’un islam nègre, de Eric Guglielmi, Tidiane Dioh

Le photographe français Eric Guglielmi et le journaliste sénégalais Tidiane Dioh, actuellement Responsable de programme médias à l’Organisation internationale de la Francophonie, viennent de publier aux éditions Alternatives, à Paris, un livre inédit sur Touba, ville sainte située au centre du Sénégal. L’ouvrage au titre évocateur Touba, voyage au (...)

EXPOS - EVENTS - PRESSE - STAGES

18 juin 2011 Expositions photos

Je suis un piéton, rien de plus

Je suis un piéton, rien de plus

L’exposition suit une route, celle empruntée d’abord par Arthur Rimbaud au crépuscule du XIXe siècle, puis réempruntée par Éric Guglielmi sur les traces du poète à l’aube du XXIe. Alexandrie, Attigny, Le Caire, Calais, Charleroi, Civitavecchia, Deville, Harar, Hargnies, Les Hautes-Rivières, Laifour, Londres, Monthermé, Obock, Ostende, Renwez, Roche, Rome, (...)

Eric Guglielmi

Éric Guglielmi est né à Charleville-Mézières en 1970. Autodidacte, il est engagé dans un labo photo à Paris puis il travaille en tant qu’assistant de mode. À la suite de ses premiers reportages photographiques en Amérique du Sud, Éric devient correspondant pour la presse française au Mali. Il y fonde une agence de photo africaine. De retour en France en 1998, Eric rompt avec le photojournalisme. En 2005, il décide de se consacrer à sa carrière artistique et s’engage dans des projets photographiques au long cours avec l’Afrique et le voyage en toile de fond. Les photos d’Éric Guglielmi ne relèvent pas du documentaire. C’est notamment dans cet apparent paradoxe, entre le traitement décalé du sujet et l’acuité délicate de l’oeuvre, que réside la force de son travail.