Raymond Depardon - Biographie

Raymond Depardon - Biographie

Enfant solitaire, Raymond Depardon prend ses premiers clichés dans la ferme familiale. A 16 ans, il monte à Paris, oû il devient l’assistant du photographe Gilles Foucherand. Celui-ci est bientôt associé à l’agence Delmas, qui envoie Depardon en Afrique pour suivre l’expédition SOS-Sahara en 1960.

Biographie de Raymond Depardon

Le jeune homme en revient avec un reportage très remarqué lors de sa publication dans Paris-Match, puis couvre les guerres d’Algérie et du Vietnam.

Il cofonde en 1966 la célèbre agence Gamma, avec Gilles Caron. il part en reportage au Tchad, au Biafra ou encore à Prague : le film consacré à l’immolation de l’étudiant Jan Palach deviendra d’ailleurs son premier court-métrage en 1969. En 1974, à la demande de Valéry Giscard d’Estaing, il tourne un documentaire sur sa campagne électorale. Sa projection sera longtemps refusée par le nouveau président, et ce n’est qu’en février 2002 que 1974, une partie de campagne est diffusé à la télévision et au cinéma. Son titre initial était 50,81%, le pourcentage des voix obtenu par Giscard d’Estaing à l’élection présidentielle.

Héritier du cinéma direct, dont les chefs de file ont pour nom Richard Leacock ou Pennebaker, Depardon suit Giscard lors de sa campagne de 1974, mais le Président attendra 28 ans pour autoriser la diffusion de ce documentaire qu’il avait pourtant commandé. Auteur de plusieurs courts-métrages qui le voient parcourir le monde, le cinéaste réalise en 1980 son deuxième long, Numéros zéro, une saisissante plongée dans la rédaction du Matin de Paris. Patience, discrétion, attention de tous les instants : telles sont les règles d’or du cinéaste, qui se fait le témoin du quotidien des photographes de presse (Reporters, César du meilleur documentaire en 1982) ou d’une équipe de policiers (Faits divers), et s’immisce dans des institutions aussi fermées que l’univers hospitalier (l’asile psychiatrique de San Clemente, le service des Urgences de l’Hôtel-Dieu) ou la justice -Délits flagrants (1994), qui lui vaut un deuxième César.

En 1985, Empty Quarter, une femme en Afrique est la première incursion de Raymond Depardon dans la fiction. Le continent noir, sur lequel il porte un regard à la fois amoureux et inquiet (Afriques : comment ca va avec la douleur ? en 1996) inspirera au documentariste deux autres films de fiction : La Captive du desert (1989), tourné au Niger avec Sandrine Bonnaire dans le rôle de Françoise Claustre, archéologue enlevée par les Toubous, puis Un homme sans l’Occident (2002). On retrouve dans ces oeuvres d’esthète le goût de Depardon pour un cinéma contemplatif, comme en témoigne encore Paris, réflexion sur le métier de réalisateur, qui navigue entre documentaire et fiction.

Photographe et cinéaste à la réputation mondiale, Depardon multiplie les projets les plus variés (films, expos, ouvrages, publicités...) tout en restant fidèle à certaines thématiques : affirmant au magazine Studio que "le vrai documentaire est finalement plus proche du théâtre", il tourne en 2004 10e chambre, instants d’audience, nouvel état des lieux de la justice en France, présenté avec succès au Festival de Cannes. Parallèlement à toutes ces activités, ce fils d’agriculteurs se lance à la fin des années 90 dans un travail de longue haleine, Profils paysans, panorama en trois volets de la France rurale, qui nécessite pas moins de dix années de tournage.

Raymond Depardon Biblographie - Jeux Olympiques de Mexico Editeur : Solar (1968) - Tchad Editions Gamma (1977) - Gilles Caron reporter Editions le Chêne (1977)

Raymond Depardon - Biographie Ecrits sur l’image : Raymond Depardon, correspondance new-yorkaise de Raymond Depardon, Alain Bergala Éditeur : Cahiers du cinéma (1 janvier 1981) Format : Broché - 278 pages

- Le désert américain Éditeur : Cahiers du Cinema Livres (1 mars 1984) Broché - 141 pages

- San Clemente Éditeur : Centre National de la Photographie (1984)

- Les fiancées de Saïgon Éditeur : Cahiers du Cinema Livres (1 février 1986) Collection : Cahiers du Cinéma Format : Broché

- Hivers Éditeur : Arfuyen - Magnum (1987) Format : Broché - 39 pages

- La Pointe du Raz Éditeur : Marval (1991) Format : Broché

- Depardon Cinéma Frédéric Sabouraud et Raymond Depardon, Éditeur : Cahiers du cinéma : Ministère des affaires étrangères (1992) Format : Broché - 175 pages

- La colline des anges de Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon Éditeur : Seuil (1994) Format : Broché - 186 pages

- La Porte des larmes : Retour vers l’Abyssinie de Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon Éditeur : Seuil (1996) Format : Broché - 217 pages

- En Afrique Éditeur : Seuil (1996) Format : Broché - 156 pages

- Silence rompu Éditeur : La Joie de Lire (3 mars 1998) Format : Cartonné

- Depardon : Voyages de Raymond Depardon, Michel Butel Éditeur : Hazan (10 mars 1998) Format : Broché - 624 pages Eng-Fre édition

- La ferme du Garet Éditeur : Actes Sud (4 juin 1999) Format : Broché - 319 pages

- Corse Photographies de Raymond Depardon, textes de Jean-Noêl Pancrazi Éditeur : Seuil (2000) Format : Poche - 96 pages

- Errance Éditeur : Seuil (2000) Format : Poche - 192 pages

- Rêve de déserts de Raymond Depardon, Titouan Lamazou, Fondation Cartier pour l’art contemporain Éditeur : Gallimard (10 novembre 2000) Format : Broché

- Raymond Depardon, Détours Mois de la photo 2000 : Paris, France Éditeur : Paris audiovisuel (2000)

- Désert, un homme sans l’Occident Éditeur : Seuil (3 janvier 2003) Format : Album - 200 pages

- J.O. Éditeur : Seuil (7 mai 2004) Format : Album - 352 pages

- Paroles prisonnières Éditeur : Seuil (7 mai 2004) Format : Broché - 80 pages

- Paris journal Éditeur : Hazan (1 septembre 2004) Format : Relié - 536 pages

- Images politiques Éditeur : Fabrique (8 septembre 2004) Format : Broché - 110 pages

- J’avais huit ans de Françoise Huguier, Raymond Depardon Éditeur : Actes Sud (10 mars 2005) Format : Relié - 195 pages

- Afriques de Raymond Depardon Éditeur : Hazan (7 septembre 2005) Format : Relié - 300 pages

- Photographies de personnalités politiques Éditeur : Seuil (janvier 13, 2006) Format : Relié

Photographies de personnalités politiques de Raymond Depardon Depuis ses débuts, Raymond Depardon a photographié des hommes politiques.

Raymond Depardon réalisateur - filmographie

- 1963 : Venezuela - 1967 : Israel - 1968 : Biafra - 1969 : Jan Palach - 1970 : Tchad 1 : L’embuscade - 1973 : Yemen : Arabie heureuse - 1974 : 1974, une partie de campagne - 1975 : Tchad 2 - 1976 : Tibesti Too - 1976 : Tchad 3 - 1980 : Dix minutes de silence pour John Lennon - 1980 : Numéros zéro - 1981 : Reporters - 1982 : Piparsod - 1982 : San Clemente - 1983 : Faits divers - 1984 : Années déclic, Les - 1985 : Une femme en Afrique - 1986 : New York, N.Y. - 1988 : Urgences - 1989 : Une histoire très simple - 1990 : Contacts - 1990 : Captive du désert, La - 1991 : Contre l’oubli (segment "Pour Alirio de Jesus Pedraza Becerra, Colombie") - 1994 : Montage - 1994 : Délits flagrants - 1995 : À propos de Nice, la suite - 1996 : Malraux - 1996 : Afriques : Comment ça va avec la douleur ? - 1996 : Lumière et compagnie - 1998 : Paris - 1999 : Muriel Leferle - 2001 : Profils paysans : l’approche - 2002 : Un homme sans l’Occident - 2004 : Quoi de neuf au Garet ? - 2004 : 10e chambre - Instants d’audience - 2005 : Profils paysans : le quotidien

 

    6487