Philip Plisson - Biographie

Philip Plisson - Biographie

Philip Plisson il pourrai être nommé le photographe de la mer, à sont actives plusieurs reportages et livres sur la mer et l’environnement marin en France et dans le monde, les bateaux, les mers, les phares, les gens de la mer, la lumière marine, l’ouvre de Philip Plisson est rares d’une et extrême beauté. En 1999, le couple Plisson réalise deux grands rêves : Ouvrir dans l’ancien hôtel Le Rouzic sur le quai de la Trinité une galerie de 200m2 consacrée aux tirages originaux.

Biographie de Philip Plisson : Né le 17 janvier 1947, Philip a été élevé sur les bords de la Loire entre Beauce et Sologne.

A l’âge de 4 ans, il découvre La Trinité sur Mer. Son père, Paul Plisson, créé en 1957 le Cercle de la Voile du Centre qu’il présidat pendant 30 ans. Philip apprend très tôt à naviguer dès à bord d’un Moth.

Puis il barre en compétition des dériveurs : comme le Mousse, le 420 et surtout se passionne pour le 5O5, il en usera 4.

C’est certainement la grand-mère paternelle de Philip qui sert de déclencheur en lui offrant, pour sa communion, son premier Ultra-fex. Dès l’été 1956, à bord de sa plate, dans la rivière de La Trinité, le jeune blondinet réalise ses premiers portaits de yachts. Pourtant, Philip ne prend pas le large de sitôt. C’est à terre qu’il fait ses premiers pas professionnels.

Son C.A.P. en poche, le voilà électricien dans le bâtiment, électromécanicien en usine puis manoeuvre et boiseur-coffreur à Angers dans le bâtiment. Après deux ans dans la Royale autour du monde, il rencontre en 1967 Marie-Brigitte. Il intégrera l’entreprise familiale de sa future épouse en mai 68....

Philip change alors de cap : le voilà désormais dans le textile et la lingerie féminine et bonneterie. Dans un premier temps, il fait l’expérience de la route comme représentant en sous-vêtements féminins. Après 5 ans d’une expérience commerciale très enrichissante, Philip Plisson se lance en 1974 avec tous les risques dans l’aventure photographique.

Il avait décidé qu’il vivrait de la photo avant l’âge de 30 ans. En quelques années l’activité se développe. Les clients du nouveau photographe sont de plus en plus nombreux. Parmi eux, la Fédération Nationale du Bâtiment, la Ville d’Orléans, l’Horticulture des Pays de Loire et surtout les industriels de la région Centre.

Dès 1980, les Ateliers Philip Plisson qui en plus de la photo ont dévelopé un studio de création publicitaire, réalisent près de 10 millions de francs de chiffre d’affaires et emploient 11 personnes.

On revient toujours à ses premières amours. En 1982, il se jette à l’eau en participant à la course transatlantique La Rochelle - La Nouvelle Orléans avec Guy Delage. La traversée est sportive à bord du Prao " Lestra-sport " .

En 31 jours, Philip Plisson perd 14 kilos. A la grande surprise de tous le couple Plisson-Delage mène la course en tête mais se fait doubler dans le chenal d’arrivée en Louisiane par... Marc Pajot ! Entre 1982 et 1990, le photographe multiplie les reportages dans le monde de la voile et de la presse spécialisée.

Il couvre la Course au Large et la Coupe de l’America et réalise des prises de vues publicitaires pour les grands chantiers de l’industrie nautique. Installé définitivement à La Trinité, le marin-photographe ouvre en 1988 sa première galerie à l’emplacement de l’ancienne criée (11m2). C’est dans cette ville qu’il conçoit en 1990 son premier "Pêcheur d’images", une vedette de 11 mètres, armée spécialement pour la prise de vue en mer.

Nommé Peintre de la Marine en 1991, les portes du Palais de Chaillot s’ouvrent en grand pour présenter ses oeuvres à plus de 51 000 visiteurs. La notoriété du photographe va grandissant. En 1993, il publie avec Bernard Le Nail, Directeur de l’Institut Culturel de Bretagne, l’album “Bretagne, Pays de Mer”.

Philip Plisson s’intègre bien dans la Royale. Entre autre, il vit les dernières heures à la mer du croiseur “Colbert”, il passe le Cap Horn à bord de la Jeanne d’Arc , plonge plusieurs jours à bord du sous-marin nucléaire “Le Foudroyant” , participe à des missions de reconnaissance à bord des “Atlantique.” C’est également lui qui réalise, en compagnie de son fils Guillaume, le spectacle pour le retrait du service actif du Porte-Avions “Clémenceau”.

Soucieux de conserver le souvenir de grands faits historiques, c’est Richelieu qui aurait créé le corps des peintres de la Marine.

Aujourd’hui le ministre de la Défense nomme “Peintres du Département de la Marine” sur proposition de la Marine, et pour trois ans renouvelables trois fois avant d’être titularisé, les artistes qui ont consacré leur talent à l’étude de la mer, de la Marine et des gens de mer.

Ce titre donne droit au port de l’uniforme et à l’équivalence de grade : Lieutenant de Vaisseau pour les peintres agréés et Capitaine de Corvette pour les peintres titulaires. La marine facilite entre autre l’accès des arsenaux et des navires, à ses peintres ce qui leur permet de travailler dans de bonnes conditions. Cette distinction autorise les artistes à associer la célèbre petite ancre à leur signature.

En 1991, avec le concours du Prix de la Fondation “Pays de FRANCE” et du Comité Régional du Tourisme de Bretagne, il se lance dans l’inventaire photographique du Patrimoine Maritime Breton : 80 000 photos, 10 000 milles marins, 120 heures d’hélicoptère et 45 000 kilomètres de voiture ! Fort de son expérience, Philip crée la société Merpool en 1992 avec son ami Gilles Martin-Raget pour assurer la couverture en pool de la Coupe de l’America à San Diego, de la Route du Rhum et du Vendée Globe Challenge.

En 1993, il ouvre une deuxième galerie à La Trinité-sur-Mer. De nouveaux locaux abritent le siège social des sociétés Pêcheur d’Images et Image Force 7, dirigées par Marie-Brigitte. Son fils Guillaume rejoint, à 22 ans, la société Pêcheur d’images après avoir suivi une formation de photographe dans la Marine. Il reprend en partie la couverture photographique de la Course au Large, des régates et de l’industrie nautique.

En 1995, avec le concours de l’imprimerie nantaise Le Govic, Philip développe une collection de reproductions à destination du grand public. Elles sont vendues, cette année là ?, à plus de 100 000 exemplaires. En 1996, en partenariat avec cette même imprimerie, il édite son premier catalogue et créé son propre réseau de distribution sous le nom de... Pêcheur d’Images.

En 1997, la Fondation Elf devient partenaire de l’aventure Celtique pour la réalisation des ouvrages sur l’Ecosse et l’Irlande. Pour mener à bien ce projet, Philip élit domicile sur la côte Ouest des Hautes Terres d’Ecosse, à bord de Pêcheur d’Images2.

En 1998, Philip Plisson et Marie-Brigitte et deux de leurs amis créent les Editions Pêcheur d’Images. Aujourd’hui, ce petit groupe emploie plus de 30 personnes pour un chiffre d’affaire de plus 52 millions. Plus de 500 000 images sont diffusées chaque année dans 500 points de vente en France et une vingtaine de pays à travers le monde.

En 1999, le couple Plisson réalise deux grands rêves :

Ouvrir dans l’ancien hôtel Le Rouzic sur le quai de la Trinité une galerie de 200m² consacrée aux tirages originaux. Ouvrir à Pont-Aven une galerie de 180 m² place Gauguin face au Moulin de Rosmadec

Bibliographie de Philip Plisson

Philip Plisson - Biographie 1984 De Québec à Saint-Malo ( Hachette ) Le Tour de France à la voile ( Gallimard )
- 1987 America’s Cup 87 ( Hachette )
- 1990 Vendée Globe Challenge ( Denoêl )
- 1991 Rhum, Route Océane ( Hachette ) - Pêcheur d’images ( Ouest-France )
- 1992 Notre défi, Coupe de l’America ( Laffont ) - Morbihan ( Ouest-France )
- 1995 Bretagne, Pays de Mer ( Hachette )
- 1996 Rencontrer la mer ( Hachette ) - Le siècle du Belem ( Gallimard ) - 1997 Bretagne Horizon ( Editions du Chêne )textes de Yann Queffelec - 1998 Carnet de bord d’un pêcheur d’images en Ecosse ( Le Chêne ) - Ouessant, l’île oû finit la mer ( Editions Pêcheur d’images )
- 1999 Pêcheurs d’images (Editions Pêcheur d’images) - Phare Ouest, ou l’inventaire des 220 phares de l’Arc Atlantique ( Le Chêne )
- 2000 Musiques du monde Celte, avec Jean-Pierre Pichard ( Le Chêne ) - Routes et chemins de Bretagne ( Flammarion ) - Carnet de bord d’un pêcheur d’images en Irlande ( le Chêne ) - Routes et chemins de Bretagne ( Flammarion ) - Carnet de bord d’un pêcheur d’images en Irlande ( le Chêne ) - 2001 Phare Ouest en version anglaise, américaine et allemande - Belle-Isle-en-mer, la bien nommée (Editions du Chêne ) - 2002 La Mer, album édité en 12 langues (Editions La Martinière ) - La Mer racontée aux enfants (Editions La Martinière )
- 2003 La Mer au jour le jour (Editions La Martinière - Finistère Nord, collection Entre Ciel & Mer (Aubanel) - Finistère Sud, collection Entre Ciel & Mer (Aubanel ) - Morbihan, collection Entre Ciel & Mer (Aubanel) - Corse, collection Entre Ciel & Mer (Aubanel)
- 2004 La Loire-Atlantique, Collection Entre Ciel & Mer (Aubanel ) - L’Ille et Vilaine, Collection Entre Ciel&Mer ( Aubanel ) - Athènes entre ciel et mer (Editions La Lucarne) - Le Queen Mary 2, naissance d’une légende ( La Martinière ) - Lumières de phares, Patrimoine de France ( La Martinière )
- 2005 Les Phares racontés aux enfants de Philip Plisson Editeur : La Martinière - Entre Ciel&Mer (Aubanel) - Côtes d’Armor, Entre Ciel & Mer (Aubanel)
- 2005 Les couleurs de la mer de Philip Plisson Editeur : La Martinière
- 2006 Mer Bretagne de Philip Plisson, Patrick Mahé Editeur : Michel Lafon (octobre 2006)
- 2006 La mer, avenir de la terre de Philip Plisson, Christian Buchet Editeur : La Martiniere Eds De (21 septembre 2006)
- 2006 La Bretagne - Entre ciel et mer - Editeur : Aubanel (18 Mai 2006) -

Distinctions de Philip Plisson

- 1991 Nommé Peintre de la Marine par le Ministre de la Défense
- 1992 Prix de la Fondation “Pays de France” pour le travail photographique intitulé "Empreinte Bretagne entre ciel et mer"
- 1993 Prix du Cercle de la Mer pour l’ouvrage “Pêcheur d’images”
- 1994 Prix de l’Académie de Marine pour l’ouvrage "Bretagne, Pays de Mer "Médaille d’Argent décernée par le Ministre de l’Equipement, des Transports et du Tourisme
- 1997 Nommé Chevalier dans l’Ordre du Mérite Maritime - 1999 Médaille d’argent décernée par la Société Nationale de Sauvetage en Mer pour services rendus à la cause du Sauvetage en Mer en France
- 2001 Médaille d’or décernée par le Ministre de l’Equipement, des Transports et du Tourisme
- 2003 Elu Personnalité de la Mer 2003 par la principauté de Monaco, prix remis par le Prince Albert lors du 50ème anniversaire du Yacht Club de Monaco Titularisé dans son statut de Peintre de la Marine
- 2004 Nommé Chevalier de La Légion d’Honneur, promotion de Janvier 2004

 

    3921