Chaque photo a son histoire

Chaque photo a son histoire

Pour sa troisième édition, Polka s’ouvre aux photographes qui tiennent le monde sous leur objectif, qui le racontent et l’interprètent. L’exposition associe de grands noms et de jeunes talents de la photographie. Avec Steven Achiam, Gilles Caron, Elliott Erwitt, Joakim Eskildsen, Stanley Greene, David Alan Harvey, Jacques Lange, Laurence Leblanc, Ethan Levitas, Don McCullin, Sébastien Micke, Hatem Moussa, James Nachtwey, Jean-Marie Périer, Gérard Rancinan, Reza, Marc Riboud, Sebastiao Salgado, Richard Schroeder, Emanuele Scorcelletti, Kris Seraphin Lange, Abir Sultan, Eric Valli, Vanessa Winship, Masayuki Yoshinaga

L’Amerique dans tous ses etats.

Trois photographes dressent le portrait d’un empire en crise. Elliott Erwitt (agence Magnum) montre la puissance des Etats-Unis des années 50 et 60, mais aussi la gangrène du racisme. Stanley Greene (agence Noor) n’a cessé de revenir, pendant trois ans, sur les traces de Katrina et constate que les blessures ouvertes par l’ouragan ne sont toujours pas refermées, surtout dans les quartiers noirs. Ethan Levitas porte sur le métro new-yorkais un regard songeur, entre vision poétique et évocation de l’identité trouble d’une société en quête d’un nouvel équilibre.

Spécial Japon.

Regards sur une jeunesse nippone, entre extravagance et tradition. Steven Achiam a suivi l’entraînement des jeunes sumos. Masayuki Yoshinaga offre un défilé de lolitas princesses, guerrières, punks, gothiques, bariolées, victoriennes, « kawaï » (mignonnes). Ethan Levitas peint comme des icônes les délicates geishas, femmes de porcelaine, et invite ses élèves à l’école du « je ».

Chaque photo a son histoire
Chaque photo a son histoire
© Elliott Erwitt, Magnum Photo

Les Roms, peuple sans frontières.

Les six années du reportage au long cours de Joakim Eskildsen à la rencontre des « gens du voyage ». Ils sont 10 millions de Roms européens, mal aimés et rejetés, en marge de la société. Le photographe a vécu avec eux d’un pays à l’autre. Il note leur sens de la solidarité, souvent oublié dans nos cultures occidentales, et souligne que s’ils avaient les mêmes droits que les autres peuples, ils s’en « sortiraient » aussi bien.

Terre brûlée du Niger.

Par Laurence Leblanc (agence VU), en partenariat avec Action Contre la Faim.

Zones tribales au Pakistan

les Zones tribales au Pakistan par Reza

- L’exposition Star, Chez Justine, au 96 rue Oberkampf, Paris 11ème
- Les tirages de Marc Riboud exposés chez Imagigraphe, au 84 rue Oberkampf, Paris 11ème

JPEG - 18.9 ko
Chaque photo a son histoire
Polka Galerie

 

    1654