Tu n’as rien vu à Hiroshima

Tu n'as rien vu à Hiroshima

L’actrice Emmanuelle Riva, révélée en 1959 dans le premier long-métrage d’Alain Resnais Hiroshima mon amour, vient de remettre la main sur toute une série de photographies qu’elle a faite à l’occasion du tournage du film l’été 1958.

Cinquante ans après, ces images sont regroupées dans un livre intitulé Tu n’as rien vu à Hiroshima, référence clé à l’un des dialogues du film, comme Emmanuelle Riva le rappelle dans un entretien accordé à Libération : « Il lui dit : “Tu n’as rien vu à Hiroshima. Rien.” Elle lui répond : “J’ai tout vu. Tout… J’en suis sûre… Je n’ai rien inventé.” Il lui dit : "Tu as tout inventé." »

Ces photographies en noir et blanc, sont accompagnées de textes de Chihiro Minato, photographe japonais, de Marie-Christine de Navacelle et de Dominique Noguez, écrivain spécialiste du cinéma.

Y figurent également des échanges épistolaires entre le réalisateur Alain Resnais et l’écrivaine Marguerite Duras, ainsi que des pages du journal et des carnets de la scripte, Sylvette Baudrot.

Véritable document sur les coulisses du tournage de ce film considéré comme chef d’œuvre, ce livre est surtout un étonnant témoignage sur la ville d’Hiroshima, treize ans après avoir été frappée par la bombe atomique. Les photos d’Emmanuelle Riva, notamment celles d’enfants qu’elle a rencontrés, témoignent du retour à la vie des Japonais.

La jeune femme traîne son œil dans les rues d’Hiroshima, s’arrêtant ici et là sur des détails qui attirent son attention. Son émotion la porte ; consciente de la douleur des individus qu’elle croise, elle est capable de prendre des photos à chaque coin de rue.

A la fin du tournage, elle est rentrée en France, a continué sa carrière d’actrice, et a laissé ces images de côté. Récemment, au cours d’un conversation autour d’un dîner, Emmanuelle Riva a confié aux convives présents avoir plus de deux cents photographies bien rangées au fond de ses malles. Avec l’aide de Dominique Noguez, l’actrice s’est peu à peu laissée porter par l’idée de reprendre ces photographies et de les exposer.

Sans se douter de l’intérêt que pouvaient recouvrir ces images, voilà Madame Riva, octogénaire à la carrière reconnue, nous dévoilant un autre de ses talents. Bien qu’elle ne se considère pas photographe, ses images témoignent d’un sensible regard sur Hiroshima qu’elle découvrait alors. Elle y est retournée il y a peu, à l’occasion de l’exposition de ses photographies à Tokyo ; son émotion était intacte.

par Mélanie Jourdan

Tu n'as rien vu à Hiroshima
Tu n’as rien vu à Hiroshima
Emmanuelle Riva

Emmanuelle Riva, Marie-Christine de Navacelle, Sylvette Baudrot, Alain Resnais
Éditeur: Gallimard
Parution: Mars 2009
Pages: 128
ISBN-13: 978-2070122981

 

    1054