René Burri

René Burri - Photographe

René Burri

Photographe: René Burri

Che Guevara 1

Che Guevara 1

Che Guevara 1 1 Hors Série, de René Burri

Connu dans le monde entier pour ses images emblématiques de Che Guevara et de Brasilia, René Burri est l’un des photographes les plus talentueux de notre époque. Membre de la prestigieuse agence Magnum Photos, il se singularise par un enthousiasme et un refus des clivages qui lui ont permis d’enquêter mieux que quiconque sur les temps forts et les (...)

Cuba Y Cuba

Cuba Y Cuba

Cuba Y Cuba de René Burri

René Burri relève toujours... un élément humain dans Cuba, une terre douloureusement nécessitant un travail de peinture, comme démontré par ses ruptures lumineuses de couleur de la nation économiquement défiée d’île. Le béton peut s’émietter, mais l’esprit humain régnera est le message de ces derniers principalement des projectiles de couleur. Naturellement, (...)

BIOGRAPHIE René Burri

René Burri - Biographie

René Burri - Biographie

Burri René, membre de l’agence Magnum depuis 1959, René Burri a sillonné la planète et réalisé des reportages dans de nombreux pays : Allemagne, Suisse, Tchécoslovaquie, Egypte, Espagne, Brésil, Cuba... Il en a rapporté des images dont certaines sont devenues des îcones (Che Guevara fumant le cigare, Giacometti, Le Corbusier, Picasso) Biographie René (...)

René Burri

René Burri, né le 9 avril 1933 à Zurich, est un photographe Suisse. René Burri est l’un des photographes les plus talentueux de notre époque. Il en a rapporté des images dont certaines sont devenues des îcones (Che Guevara fumant le cigare, Giacometti, Le Corbusier, Picasso).René Burri est célèbre pour ces images fortes qui renvoient aux événements les plus tragiques, mais également pour des compositions graphiques, purs produits de son regard, qui échappent à l’information et donnent une dimension artistique à ce qui l’entoure.

En 1949, il entre à l’école des Arts et Métiers de Zurich. Quatre ans plus tard, après son diplôme, il ouvre un atelier avec Walker Binder. Au début de sa carrière, Burri travaille comme caméraman, n’étant pas encore intéressé par la photographie. Il est d’abord attiré par le cinéma qui l’influencera par la suite sur certaines de ses photos, qui fonctionnent en série et racontent une histoire.

Le Zurichois considère la photo comme un moyen d’expression personnel, un outil lui permettant de montrer des images qui reflètent avant tout ses propres préoccupations. Contrairement à son mentor Henri Cartier-Bresson qui capte "l’instant décisif", René Burri travaille d’avantage sur le long terme, comme peut le montrer son premier livre Les Allemands ou la publication de son reportage sur les derniers gauchos d’Argentine.

Dans les années 50, il travaille pour de grands magazines et particulièrement pour Life. Burri photographie alors presque tous les grands évènements de l’époque : les guerres de Corée, du Viet-Nam, la crise de Cuba et d’Amérique latine (où il photographie notamment Che Guevara et Fidel Castro) , les bouleversements économiques et culturels en Chine, en Amérique du Sud ou en Europe. C’est un témoin de l’histoire qui veut restituer sa propre vision du monde.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas de cadavres sur ses photos de guerre. Le photographe est surtout célèbre pour ses images fortes, qui renvoient aux évènements les plus tragiques, mais également pour ses compositions graphiques. Sa première grande publication et celle qui l’a rendu célèbre est sa série sur la rétrospective de Picasso, au Palazzo Reale de Milan. Il a aussi photographié la célèbre toile Guernica.

Burri sera engagé, par la suite, comme photographe dans l’atelier de l’artiste graphiste, Joseph Müller Brockmann. En 1955, il visite la chapelle de pélerinage du Corbusier à Ronchamp. Cet essai photographique sera publié et paraîtra dans Paris Match. Burri a aussi pris des clichés de son ami Jean Tinguely, un artiste suisse. Il travaille également pour la grande agence de photographie, Magnum, dont il est membre depuis 1959.

En 2004, la maison européenne de la photographie, la MEP, propose une rétrospective de ses photos de 1950 à 2000, qui sera également présentée la même année à Lausanne (Musée de l’Elysée).