Visages des sans visages : la photographie face à la pauvreté

Visages des sans visages : la photographie face à la pauvreté par Arlette Farge. Directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Arlette Farge, juriste de formation, a débuté ses recherches historiques sur les archives de la Bastille sous le double parrainage de Robert Mandrou et de Michel Foucault, avec qui elle a co-rédigé « Le désordre des familles ». Lettres de cachet des archives de la Bastille (Gallimard, 1982).

Elle a également publié « La vie fragile ». « Violence, pouvoirs et solidarités au XVIIIe siècle »(Hachette, 1986), et co-dirigé avec Nathalie Zemon Davis l’un des tomes de « L’histoire des femmes en Occident ». Egalementproductrice à France-Culture, A. Farge poursuit un travail de création où littérature, militance, esprit de curiosité, cinéma et photographie se côtoient, et qui a notamment abouti à deux essais inclassables : « La chambre à deux lits » et « Le cordonnier de Tel-Aviv » (Seuil, 2000), et « Sans visages ». « L’impossible regard sur le pauvre » (Bayard, 2003). « Quel bruit ferons-nous ? », recueil d’entretiens avec Jean-Christophe Marti (Les Prairies ordinaires, 2005), explicite son cheminement et les voies qu’elle continue de tracer.

Visages des sans visages : la photographie face à la pauvreté En lien avec l’exposition « le dur labeur » , la Galerie d’art poursuit son partenariat avec les Archives départementales qui programment avec elle une nouvelle série de conférences où l’histoire sociale interpelle les pratiques artistiques.

- Centre aixois des Archives départementales 25, allée de Philadelphie (quartier Sextius Mirabeau, en face du Grand Théâtre de Provence) 13100 Aix-en-Provence 04 42 52 81 90 Contact : Pierre Soleilhavoup

BREVES EXPO

Femmes au travail sous l’œil du photographe

Mardi 29 mai, 18h30 - Femmes au travail sous l’œil du photographe. Au-delà du cliché par Michelle (...)