On My Mother’s Footsteps

On My Mother's Footsteps

Yishay Garbasz a décidé de partir sur les traces de sa mère et retrouver les lieux de douleurs et de souffrance qui ont marqué sa vie, pour rassembler les éclats de son âme perdue. Munie de son appareil photo, qui l’aide à voir et a accepter, elle a arpenté les camps de la mort, vestiges de l’horreur humaine, de l’indicible, de l’inacceptable.

« On my mother footsteps » est un devoir de mémoire effectué par la photographe, qui sert aussi à exorciser la peine, un processus de guérison accompagnant chaque clic de son appareil photo. Elle utilise le grand format qui selon elle, l’aide à ralentir pour regarder.

La mère d’Yishay Garbasz est née à Berlin en 1929 et échappe à la menace nazie en Hollande en 1933, accompagnée de sa famille. A l’âge de 14 ans, elle est été incarcérée et déportée dans les camps de Westerbork, puis de Theresienstadt. Elle est ensuite arrivée à Christianstadt, puis a été envoyée en 1945 dans une des marche les plus mortelles et horrifiantes de la deuxième guerre. Elle est arrivée au camp de concentration de Bergen-Belsen, où elle a finalement été libérée par l’armée britannique.

Yishay Garbasz a donc emprunté les pas chargés d’histoire de sa mère, à suivi l’ itinéraire, comme elle, à pied. C’est ainsi qu’elle livre des images esthétiquement irréprochables, accompagnées d’un récit très dur. Elle a décidé opter pour la lenteur de l’observation pour faire face à sa vulnérabilité et a attendu que les images viennent à elle. Sa mère a pu les voir, et est décédée peu de temps après la fin du travail accompli.

par Alexandra Calame

On My Mother's Footsteps
On My Mother’s Footsteps
de Yishay Garbasz

On My Mother’s Footsteps, de Yishay Garbasz
Éditeur: Hatje Cantz
Parution: Avril 2009
Pages: 140
ISBN-13: 978-3775723985

 

    233