Birmanie, rêves sous surveillance

Birmanie, rêves sous surveillance

Manon Ott et Grégory Cohen se rendent en Birmanie depuis 5 ans avec le projet de rendre compte de la vie quotidienne des Birmans sous la dictature et des formes de résistance qui s’organisent. Le livre est constitué d’une série de rencontres : des artistes, des journalistes, des écrivains qui, sur place ou en exil, inventent une protestation camouflée, des moines, des commerçants, des habitants qui témoignent de leurs conditions de vie et de leurs parcours depuis 20 ans. Différentes voix forment le récit : photographies, témoignages, portraits...

En contrepoint de ces rencontres, les illustrations et les collages en quadrichromie de Mathieu Flammarion reconstituent l’univers de la répression et de la censure qui forment la toile de fond du voyage.

Le statut du document, de ce qu’on peut montrer et dire ou ce qu’on doit maquiller, la responsabilité de l’auteur devant la réalité restituée habitent le documentaire de part en part. Les témoignages montrent aussi ce que la répression tue de l’humanité et comment la résistance est une question de survie ; la référence à Orwell dans 1984 est omniprésente dans les esprits.

Le livre est découpé en 4 chapitres :

Birmanie, rêves sous surveillance 1 People’s desire
- 2 Histoires de résistance
- 3 Entre survie et guérilla
- 4 Zone frontière

Les annexes offrent quelques données de référence : chronologie, carte, quelques clés de compréhension sur la culture et l’histoire birmane (les journaux, les slogans, les rôles de l’astrologie et des chiffres magiques etc.) et enfin, une bibliographie.

De grands panneaux rouges se fondent dans les décors urbains. L’armée y a fait inscrire la volonté du peuple birman. Ces phrases surprenantes réapparaissent en première page de chaque publication, avant la projection d’un film et dans les journaux. Aucune parution n’échappe à l’obligation de les mentionner. Derrière le décor féerique du « pays aux milles pagodes » se cache une réalité plus sinistre, une atmosphère pesante comme celle des nuits qui s’emparent de la ville. Dans la rue, les positions des corps au travail, celles de corps assoupis, en errance, expriment autre chose. Peut-être racontent-ils en silence ce que d’autres osent murmurer à l’oreille d’un étranger qui s’attarde un peu. La situation économique s’empire d’année en année. L’écart se fait de plus en plus grand entre le niveau de vie de la majorité de la population et celui des membres de l’armée et de leurs proches. © Manon Ott, Grégory Cohen

JPEG - 37.7 ko
Birmanie, rêves sous surveillance
de Manon Ott, Grégory Cohen

Birmanie, rêves sous surveillance de Manon Ott & Grégory Cohen
Éditeur: Autrement
Parution: Mai 2008
Pages: 176
ISBN-13: 978-2746711471

 

    1980