Retour article »  https://www.livresphotos.com/livres-de-photos/livres-arts-mode/lucien-blumer-un-maitre-de-l-impressionnisme,2274.html

jeudi 28 avril 2011

Lucien Blumer, un maître de l’impressionnisme

Blumer, un maître de l’impressionnisme : Artiste peintre & photographe (1871-1947) , de Lionel Hirlé, Roland Oberlé, Muriel Chacon

Lionel Hirlé, Roland Oberlé, Muriel Chacon
Lucien Blumer, un maître de l'impressionnisme

    informations pratiques : Lucien Blumer, un maître de l’impressionnisme

  • Langue : Français
  • Éditeur : Ronald Hirlé
  • Date Parution : Mai 2011
  • Reliure : Relié
  • Pages : 144
  • Dimension : 22 x 26 cm
  • ISBN-10 : 2914729901
  • ISBN-13 : 978-2914729901
  • Photographe © : Lionel Hirlé
  •  © : Lionel Hirlé, Roland Oberlé, Muriel Chacon

Photographe, illustrateur et peintre Lucien Blumer est considéré comme un impressionniste. Sa peinture reflète effectivement avec beaucoup de charme et de compréhension les scènes de l’art de vivre rural du début du XXe siècle. Il côtoyait d’autres artistes célèbres d’Alsace tel que Charles Spindler avec qui il contribua à la création du musée alsacien de Strasbourg. Il vient d’être remis à l’honneur et le musée de la Folie Marco à Barr lui consacre une exposition durant l’été 2010.

Issu d’une famille d’artistes strasbourgeois, Lucien Blumer est l’ élève de Lothar von Seebach, dont il hérite le goût pour l’impressionnisme. Formé à l’Académie de Karlsruhe, il se perfectionne à Paris à l’Académie Julian, et fréquente les ateliers d’Eugène Carrère, de Jules Lefèbvre, et de Robert Fleury.

Il fait ses débuts au Salon de Paris en 1899 et, à partir de 1922, il expose chaque année au Salon d’Automne dont il est sociétaire.

Devançant les Picasso, Utrillo et Devambez, il réalise une vue parisienne du “Sacré Cœur”, dont l’interprétation est déjà, en 1904, d’une belle hardiesse. Maniant indifféremment la lithographie, la pointe sèche, l’aquarelle, l’aquateinte, qu’il utilise en particulier pour réaliser les différents états d’un remarquable “Moulin de la Galette“, il est également un excellent photographe. Parmi son œuvre foisonnante, essentiellement consacrée à sa petite patrie, mais aussi au Midi, à l’Italie, à la Flandre, son “Premier 14 Juillet rue des Orfèvres à Strasbourg”, peint en 1919 au lendemain du retour de l’Alsace à la France, a été acquis par le Musée de l’Armée, alors que “La Cathédrale de Strasbourg” réalisée en 1921 orne une cabine-salon du croiseur “Strasbourg”.

Lucien Blumer, un maître de l'impressionnisme