Retour article »  https://www.livresphotos.com/livres-de-photos/photo-poche/paolo-pellegrin-photo-poche,2004.html

samedi 25 septembre 2010

Paolo Pellegrin : Photo Poche

Paolo Pellegrin

Paolo Pellegrin
Paolo Pellegrin : Photo Poche

    informations pratiques : Paolo Pellegrin : Photo Poche

  • Langue : Français
  • Éditeur : Actes Sud
  • Date Parution : Septembre 2010
  • Reliure : Broché: Photo Poche
  • Pages : 144
  • Dimension : 12.5 x 19 cm
  • ISBN-10 : 2742793488
  • ISBN-13 : 978-2742793488
  • Photographe © : Paolo Pellegrin
  •  © : Paolo Pellegrin
    Notre avis:
  • Intérêt du sujet  : 10/10
  • Texte : 9/10
  • Photo : 10/10
  • Présentation : 9/10

À 46 ans, Paolo Pellegrin, photographe italien membre de l’agence Magnum, est sans conteste l’une des grandes figures du photojournalisme contemporain. Depuis 1995, sa carrière est jalonnée d’innombrables récompenses et distinctions internationales, comme si la force et l’intelligence de son travail s’imposaient au fil du temps comme une oeuvre universelle et cohérente plutôt que comme une suite brillante de reportages planétaires percutants.

Il faut ici comprendre que Paolo Pellegrin incarne avec quelques-uns de ses confrères (Stanley Greene, Philip Blenkinsop, Alex Majoli) une nouvelle génération de photoreporters qui, conscients de la démultiplication des nouveaux modes de production et de diffusion de l’image d’actualité, s’attachent à renouveler la problématique de la vision des événements qu’ils documentent dans un souci éthique constant de la forme et du fond.

Paolo Pellegrin : Photo Poche
Paolo Pellegrin : Photo Poche
© Paolo Pellegrin

Parcourir les guerres, les conflits, les territoires de pauvreté et de douleur du Cam bodge à l’Ouganda ou du Moyen-Orient au Kosovo, en veillant à photographier essentiellement en noir et blanc des faits, des situations, des visages saisis dans leurs spécificités et leurs singularités semble une préoccupation constante de Pellegrin.

Il ne s’agit pas pour lui de fondre dans une vision indifférenciée, récurrente et parfois inutilement spectaculaire l’inépuisable iconographie de la souffrance humaine : “Quand je travaille, que je suis exposé à la souffrance des autres, à leurs pertes, parfois à leurs morts, j’ai le sentiment de servir de témoin. Je sens que mon rôle – ma responsabilité est de créer une archive de notre mémoire collective” précise-t-il dans sa préface à l’ouvrage Alors que je mourais (Prix 2007 européen du livre de photographie, Actes Sud).

JPEG - 48.7 ko
Paolo Pellegrin : Photo Poche
© Paolo Pellegrin

Cette fonction mémorielle qu’il assigne à sa photographie implique un permanent et attentif effort de contextualisation de l’image proposée. Chacun de ses reportages, y compris les plus difficiles ou dangereux à réaliser, s’appuie sur une enquête, une documentation qui vise à ce que nul n’ignore ce qui existe au-delà et en deçà de la photographie proposée et, parfois même, explicite les conditions de la prise de vue.

Paolo Pellegrin, qui a reçu en 2007 le prestigieux Robert Capa Gold Medal Award, est l’héritier des grands noms du photoreportage, tels W. Eugene Smith ou Don McCullin, dont il a intégré les enseignements et les principes humanistes pour les faire entrer, sous une forme nouvelle, dans le langage du XXIe siècle.

JPEG - 43.8 ko
Paolo Pellegrin : Photo Poche
de Paolo Pellegrin