Dorothea Lange : Le Coeur et les Raisons d’une photographe

Dorothea Lange : Le Coeur et les Raisons d'une photographe

Voilà un album tout entier consacré à l’une des plus grandes photographes : Dorothea Lange, porte-parole des humbles et des démunis, témoin d’une certaine Amérique. Des portraits, des scènes de rue, des paysages urbains se partagent ce livre exceptionnel à la hauteur d’une artiste rare, dont quelques images ont parcouru le monde entier, comme celle de cette mère terrassée par le désarroi, entourée de ses deux enfants, époustouflante icône de la maternité. La trajectoire Dorothea Lange traduit ses images dès les années 20, passent devant son objectif les familles les plus riches et les plus en vue de San Francisco.

A partir de 1933, elle sort de son studio, au moment oû les États-Unis continuent de subir les retombées de la crise de 1929. Le pays compte plus de 14 millions de chômeurs.

L’heure est à la soupe populaire. Une veuve de la classe ouvrière, surnommée l’Ange blanc, sert une soupe aux plus démunis. La scène va servir de cadre à l’une des premières images de Lange en « plein air » : un homme tourne le dos à la foule, appuyé contre un garde-fou, les mains jointes autour de son gobelet. Il porte un chapeau, son visage barbe naissante est légèrement incliné. Un mélange de détresse et d’hébétude.

A cette image suivront d’autres, nombreuses, saisissant la situation critique d’un être, avec ses vulnérabilités, ses anxiétés, son isolement. Parallèlement, elle souligne les travers de l’autorité et du pouvoir, déployés sous différentes figures, suit le parcours d’un avocat, saisit les camps d’internement réservés aux Japonais durant la Seconde Guerre mondiale, tandis qu’à la campagne se bousculent une mère migrante, des réfugiés en Oklahoma, des sans-abri. - De tristes hères épuisés, des pantins désarticulés dont Lange parvient à rendre dignité et courage. Pour Lange, documentariste passionnée par son sujet (on lui reprochera même son empathie), il s’agit de faire passer une émotion, de convaincre son spectateur du désastre alentour. Avec, au bout du rouleau en noir et blanc, mis en images ici à travers 300 formats différents, le triomphe de la dignité.

par Céline Darner

Sous la direction de Pierre Bonhomme avec des textes de A.D. Coleman, Ralph Gibson et San Stourdzé. Relié toile sous jaquette, grand format 24 x 30,5 cm. 300 photographies en bichromie. Après avoir commencé avec des portraits en studio pour l’élite de San Francisco, Dorothea Lange descendit dans la rue : cette autodidacte témoigna dès lors des calamités provoquées par la Grande Dépression.

Aidée par son second mari Paul Taylor, l’observatrice s’engagea aux côtés des chômeurs condamnés à l’errance. Sa vocation s’étant transformée en mission, elle devint, grâce notamment à Migrant Mother, la figure de proue de la photographie documentaire.

En Asie, en Egypte et dans divers pays en voie de développement, elle photographia les autochtones qu’elle considérait d’égal à égal. Son oeuvre est celle d ’une femme d’opinion, directe et intègre, artiste par instinct, une femme d’idéal qui apprit à maîtriser ses outils et les attributs de l’art.

Dorothea Lange : Le Coeur et les Raisons d'une photographe
Dorothea Lange : Le Coeur et les Raisons d’une photographe
de Dorothea Lange, Pierre Borhan

Dorothea Lange : Le Coeur et les Raisons d’une photographe, de Dorothea Lange, Pierre Borhan
Éditeur: Seuil
Parution: Mai 2002
Pages: 261
ISBN-13: 978-20204165116

 

    1809