Retour article »  http://www.livresphotos.com/livres-de-photos/beaux-livres/porto-da-barra,1654.html

mercredi 29 juillet 2009

Porto da Barra

Porto da Barra, de Marc Dumas, Diógenes Moura

Marc Dumas, Diógenes Moura
Porto da Barra

    informations pratiques : Porto da Barra

  • Langue : Français
  • Éditeur : Tout pour Plaire
  • Date Parution : Septembre 2009
  • Reliure : Relié - Couverture cartonnée
  • Pages : 112 -81 photographies en quadrichromie
  • Dimension : 23 x 30 cm
  • ISBN-10 : 2951432224
  • ISBN-13 : 978-2951432222
  • Photographe © : Marc Dumas
  •  © : Marc Dumas, Diógenes Moura
    Notre avis:
  • Intérêt du sujet  : 10/10
  • Texte : 7/10
  • Photo : 9/10
  • Présentation : 10/10

Designer graphique, illustrateur et directeur de l’agence Tout pour Plaire, Marc Dumas s’aventure aujourd’hui dans l’univers de la photographie avec la publication d’un livre d’images réalisées au Brésil entre 2003 et 2008.

Porto da Barra du nom d’une célèbre petite plage située en plein coeur de la ville de Salvador de Bahia réunit trois ensembles de photographies qui proposent à la fois trois approches contemplatives du monde, trois postures esthétiques et trois façons de regarder un même sujet, dans le cas présent la mer de la Baie de Tous les Saints.

Dans la série qui donne son nom au livre, le photographe plonge dans les eaux claires du Porto da Barra et part à la rencontre de ses baigneurs, des personnages anonymes qui flottent entre mer et ciel, et semblent se trouver littéralement suspendus à la ligne de l’horizon. C’est une expérience visuelle primordiale qui nous remet à l’émerveillement de notre première enfance : « Qui n’a jamais un jour compté les vagues ? Et qui ne s est jamais trouvé avec plaisir au creux de la vague, à voir apparaître et disparaître la ligne de l’horizon ? »

Dans la série intitulée Cargos, Dumas emprunte un petit bateau pour aller voir de près ces mastodontes métalliques, stationnés dans les eaux profondes de la baie.

En captant leurs flancs marqués par le sel, les vagues, la rouille et le temps, l’auteur transforme sa photographie dans une forme d’expression quasi abstraite, dont la matière et les teintes font parfois penser aux tableaux du peintre catalan Antoni Tàpies.

Et enfin, dans la série intitulée Vagues , Dumas revient à son point de départ pour réaliser des images nocturnes du mouvement de la mer. Prenant le temps, au sens propre et figuré, il laisse au déroulement de la mer, le temps de modeler un paysage invisible, à découvrir à posteriori. Juste retour aux origines de la photographie à « La grande vague de Sète » réalisée en 1857 par Gustave Le Gray mais aussi réécriture d un genre récurrent dans l’histoire de l’art : la marine.

On aura compris, c’est volontairement que Marc Dumas prend ses distances par rapport à certaines valeurs chères aux photographes comme le style photographique, le sujet, ou le genre (documentaire, plasticien ou fictionnel ?), pour se concentrer sur la seule activité qui compte à ses yeux : celle d’être, comme Monsieur Palomar, le célèbre personnage d’Italo Calvino, un observateur attentif du monde visible.

Porto da Barra
Porto da Barra
de Marc Dumas